Un bébé de 15 mois hospitalisé à Montréal car il avait le poids d’un bébé de 2 mois et demi.

Un bébé qui a été soigné cette année à l’hôpital pour un cas très grave de rachitisme infantile et de malnutrition sévère se trouve au coeur d’une enquête menée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

C’est au printemps dernier que le bébé âgé de seulement 15 mois a été amené dans un hôpital de Montréal alors qu’il souffrait de malnutrition sévère.

Le poupon ne pesait que 6 kilos alors qu’il s’agit du poids d’un bébé de deux mois et demi.

Parmi les nombreuses carences observées chez le bébé par les spécialistes, ceux-ci ont notamment identifié un sérieux manque en vitamine D (rachitisme), en phosphore et en calcium.

Les médecins avaient aussi observé plusieurs fractures chez le bébé, puis ils ont découvert que la malnutrition avait fait en sorte que ses os étaient devenus très friables au point de se casser au moindre choc.

Un document judiciaire indique que les médecins avaient demandé aux parents de traiter leur enfant avec des seringues de nutriments nécessaires, mais ceux-ci n’ont rien fait en ce sens.

Étant donné que les parents sont adeptes d’un régime végétalien et que la mère se nourrissait essentiellement de fruits, son lait maternel ne contenait pas les nutriments nécessaires à son enfant.

Les parents ont d’autres enfants et il a été rapporté par la suite qu’un d’eux s’est plaint à plusieurs reprises d’avoir faim à l’école. La direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a indiqué qu’un dossier à cet effet était en cours.

De nombreux médecins ont indiqué qu’ils s’attendaient à observer une augmentation de ces cas de malnutrition au cours des prochaines années, étant donné la popularité sans cesse croissante de diètes restrictives.

Enfin, la présidente de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec, Paule Bernie, conseille vivement aux parents qui sont adeptes d’un tel mode d’alimentation de prendre les précautions nécessaires en ce qui concerne leurs enfants: “Les enfants sont en croissance rapide. On doit s’assurer qu’ils consomment assez de calories. […]  Pour les parents de jeunes enfants, je recommande de consulter un nutritionniste”.

Laisser un commentaire