Ce que l’on sait au sujet de la mort d’Élisa, la jeune femme enceinte dévorée par des chiens

Une femme enceinte de six mois a été retrouvée morte samedi dernier dans la forêt à Retz, à Saint-Pierre Aigle (Aisne). Une enquête a été ouverte à ce sujet mercredi et pour le moment, tout porte à croire que la femme aurait été attaquée par plusieurs chiens.

La scène horrible se serait produite dans une forêt sur la commune de Saint-Pierre Aigle alors qu’une partie de chasse à courre à laquelle participaient 17 cavaliers et une trentaine de suiveurs avait lieu.

Le procureur de Soissons, Frédéric Trinh, a déclaré dans un communiqué que le décès de la victime aurait “pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête”.

Des médias locaux ont rapporté que le jour de sa mort, la victime avait publié sur Facebook un message expliquant une mésaventure qu’elle a vécue dans les heures précédentes. Selon la jeune femme de 29 ans, celle-ci avait eu un accrochage avec le propriétaire d’un chien non tenu en laisse et elle en avait fait part à son conjoint, expliquant qu’elle avait été en présence de “chiens menaçants”.

Le conjoint nommé Christophe a expliqué aux journalistes de BFMTV qu’il s’est rendu sur les lieux et que c’est alors qu’il a découvert le corps de son amoureuse: “C’est là que j’ai croisé des chiens de chasse dans un premier temps puis un cavalier. J’ai continué à la chercher. J’ai appelé Curtis (leur chien, ndlr) et c’est là que Curtis m’a prévenu en aboyant. J’aperçois alors une trentaine de chiens arriver sur moi. Je m’écarte. Je vois deux chiens arriver sur moi. Je me mets un peu en protection mais ils ne m’ont rien fait. Ils n’ont pas été agressifs. J’ai décidé de descendre dans le précipice pour aller le chercher. Plus je me suis rapproché, plus je me suis rendu compte que ce n’était pas un tronc d’arbre, c’était le ventre de ma femme qui était à découvert. Elle a été déshabillée entièrement. […]  Elle était dévorée de partout. J’ai repris Curtis qui s’était couché, je l’ai remonté dans ma voiture et j’ai été voir des voisins qui m’ont aidé à appeler la police”.

Le procureur a révélé que l’autopsie avait démontré que “le décès s’était produit entre 13h et 13h30 et avait pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête, certaines morsures étant ante mortem et d’autres post mortem”.

Enfin, tandis que l’enquête va se poursuivre au cours des prochains jours, le procureur de la république de Soissons a annoncé une information judiciaire “contre X du chef d’homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l’agression commise par des chiens”.

Laisser un commentaire