Justice : La drogue du violeur refait surface dans le Gers

Une jeune femme, adulte à peine majeure, a-t-elle été victime d’un viol après avoir été droguée en boîte de nuit? Les policiers du commissariat d’Auch (Gers) ont entrepris dimanche une délicate enquête à la suite d’une plainte pour viol déposée par cette habitante de la ville, rapporte La Dépêche.

Selon le quotidien régional, la jeune femme s’est étrangement réveillée, dimanche matin, nue dans sa voiture. Totalement sonnée, elle a complètement oublié les événements de nuit alors qu’elle avait passé la soirée de samedi dans une discothèque du centre-ville.

Très choquée, la jeune femme a alerté sa famille avant d’être hospitalisée. Le personnel médical a effectué différents examens et analyses pour tenter de déterminer si la victime présumée a été violée et si le ou les auteurs ont versé dans son verre, à son insu, du GHB, la drogue du violeur.

Cette drogue, utilisée dans le milieu médical comme anesthésiant préopératoire, se présente sous forme liquide et peut être versée dans une boisson sans en modifier le goût, l’odeur ou l’aspect. Selon le dosage, le GHB peut se révéler comme un puissant somnifère et l’alcool tendrait à augmenter les effets amnésiants.

Laisser un commentaire