Rennes : 20 ans de réclusion requis contre un maçon jugé pour des agressions pédophiles

Le parquet a requis 20 ans de réclusion, le maximum encouru, à l’encontre d’un maçon de 59 ans jugé depuis le 13 novembre devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour cinq viols et 13 agressions sexuelles commis sur 14 enfants, dont ses deux filles. L’homme, qui avait toujours nié les faits lors de l’instruction, a finalement tout reconnu la semaine dernière. La décision de la cour d’assises est attendue vendredi.

L’enquête démarre en 2015 après le témoignage d’un garçon de 12 ans contre Jean-Luc Mérienne, déjà condamné en 2007 à deux ans et demi de prison pour une agression sexuelle en 2005 sur une jeune mineure.

Lors de l’enquête plusieurs autres enfants de proches du couple Mérienne vont témoigner de scènes d’attouchements, d’agressions sexuelles, de viols… Le tout sur des enfants âgés de six à 15 ans. Les deux filles de l’accusé vont aussi témoigner d’une série d’agressions sexuelles et de viols pendant plusieurs années.

Jean-Luc Mérienne, un homme à la stature robuste, avait toujours nié les faits qui lui étaient reprochés, y compris ceux pour lesquels il avait été condamné en 2007.

Lors de son examen de personnalité le premier jour du procès, il a longuement évoqué sa passion pour les courses de voiture, le bricolage mais aussi son amour pour son épouse qui lui rend visite trois fois par semaine en prison. “Ce qui fait que je suis toujours là c’est ma femme”, avait-il lâché entre deux sanglots, évoquant des envies de suicide. Son épouse l’avait toujours soutenu, assurant que son mari était victime d’un complot. 

Laisser un commentaire