Etats-Unis : Une mère en furie alors que l’école de son fils l’oblige à nettoyer les toilettes

Une mère a décidé de dénoncer publiquement l’école de son fils qui a forcé celui-ci à lui faire nettoyer les toilettes de l’établissement.

La mère nommée Christa Lee affirme que les enseignants de l’école Sister MacNamara ont obligé son fils de 8 ans, Cruz, à nettoyer les toilettes.

À cet effet, la mère ne cache pas que cette situation l’a complètement indignée: “Nous parlions et il nous dit : “Oh, j’ai dû nettoyer ces salles de bains, elles étaient vraiment dégoûtantes”, et j’ai demandé de quelles salles de bains il parlait”.

Dans une entrevue accordée à News Winnipeg, la mère a expliqué que son fils avait été puni pour avoir rincé un chandail dans une toilette avec un ami. Cruz a expliqué: “J’ai dû nettoyer les toilettes et tout ça, en bas et à l’étage”.

Dès qu’elle a appris que ce son fils avait dû faire, la mère a aussitôt appelé le directeur alors qu’elle n’arrivait toujours pas à croire que les enseignants pouvaient avoir forcé son fils à nettoyer les toilettes.

La commission scolaire de Winnipeg a déclaré qu’en fait, les garçons avaient été invités à aider le gardien après avoir causé le débordement des toilettes.

Radean Carter, officier supérieur de l’information au WSD, a expliqué: “On leur a donné les gants et les options qu’ils pouvaient faire : nettoyer les éviers ou essuyer les comptoirs. L’une des options était de nettoyer les toilettes. Ils voyaient simplement certaines des petites choses qu’ils pouvaient faire pour aider à nettoyer le gâchis qu’ils avaient causé. Le fait que quelqu’un copie des phrases ne lui donne pas l’occasion de comprendre l’impact de ce qu’il a fait”.

La mère reconnaît que son fils méritait d’être puni, mais elle rappelle toutefois qu’elle considère une telle peine comme étant trop sévère: “Je suis pour des conséquences comme la récréation manquante, mais le fait qu’il ait dû nettoyer des salles de bains que 300 enfants utilisent, ça me met tellement en colère”.

Lee souhaite que l’école s’excuse auprès d’elle et de son fils, tandis que la commission scolaire de Winnipeg défend la façon dont les garçons ont été disciplinés.

Laisser un commentaire