Il se trahit lui-même avant d’être condamné pour le meurtre de sa femme et de ses enfants

Son histoire avait choqué l’Amérique. Lorsque sa femme et ses deux enfants avaient disparu, en août 2018, Christopher Watts, alors âgé de 33 ans avait lancé un avis de recherche, les yeux larmoyants. Peu de temps après, il avait finalement été accusé du meurtre de sa famille. Dans un nouveau documentaire, la police révèle qu’il a été condamné parce qu’il s’est trahi lui-même

Le 13 août 2018, Shanann Watts, 34 ans, enceinte de son troisième enfant, ne s’est pas présentée à sa consultation chez son gynécologue. Un manquement qui avait été remarqué. C’est là que son entourage s’était rendu compte que la mère et ses enfants, deux filles de quatre et trois ans, avaient disparu sans laisser de traces.

À l’époque, son mari avait affirmé qu’il était au travail et non à la maison, au moment de la disparition. Il a déclaré à la police qu’il soupçonnait sa femme de s’être enfuie avec les enfants. Il a même lancé un message émouvant à la télévision, pour avoir des informations sur l’endroit où pourrait se trouver sa famille. “C’est irréel”, disait-il. “C’est comme si j’étais dans un cauchemar dont je ne peux pas me réveiller”.

Quatre mots

Les enquêteurs ont pourtant rapidement compris que l’histoire du mari était un tissu de mensonges. Ils en ont été convaincus lors des premiers interrogatoires, des interviews où le père parlait déjà de sa fille Céleste au passé: “C’était une petite fille qui aimait les chaussures”, a-t-il dit. “S’il les croyait encore en vie, pourquoi en parler au passé?”, demande l’agent Tammy Lee dans le documentaire “Criminal Confessions”. 

Parallèlement à cela, le voisin de Chris Watts a montré des images d’une caméra de surveillance qui prouvent que Chris Watts avait traîné quelque chose dans son camion, le jour de sa disparition. Ces images ont été utilisées au cours d’un interrogatoire pour pousser le père à faire des aveux et cela a marché. 

Les corps des victimes

Bien que Chris Watts ait refusé de coopérer et n’a jamais avoué où il avait caché les corps, les corps de ses deux filles ont été découverts dans les barils de pétrole quelques jours plus tard. Ils étaient méconnaissables. À quelques mètres de là, le corps de la femme enceinte avait été enterré. 

Cinq condamnations à perpétuité

Avant même que les corps ne soient découverts, Chris Watts avait tenté de faire porter le chapeau des meurtres à sa femme. Il soutenait qu’il avait découvert que sa femme avait tué ses filles et, fou de rage, il aurait tué sa femme. Deux mois plus tard, il a changé son histoire et a admis qu’il avait les trois meurtres sur la conscience. Le 19 novembre, il a été condamné à cinq peines d’emprisonnement à perpétuité, sans possibilité d’être libéré.

Chris Watts avait une liaison avec une collègue depuis un certain temps et il lui avait promis de quitter sa famille pour elle. Il n’avait pas précisé à sa maîtresse que sa femme était enceinte de quinze semaines et comment il comptait partir.

Laisser un commentaire