Pédophilie : «Il m’a contactée sur un forum de jeu Pokémon»

Les adultes utilisent de plus en plus des plateformes de jeux en ligne pour établir des contacts avec des mineurs. En Suisse, les jeunes ne sont pas épargnés.

Les gamers sont de plus en plus ciblés par les délinquants sexuels, relève le «New York Times» dans une enquête publiée le 7 décembre 2019. Ce phénomène de «cybergrooming», qui prend de l’ampleur aux Etats-Unis, n’épargne pas la Suisse. Selon une étude présentée l’an dernier par la haute école spécialisée zurichoise (ZHAW), un tiers des jeunes a déjà été approché sur des plateformes de jeux par un inconnu ayant des intentions de commettre un abus sexuel.

Contactée par «20 Minuten», Jenny, en a fait l’expérience sur un forum de discussion consacré au jeu Pokémon. Âgée de 14 ans à l’époque, elle avait alors été approchée par un homme de 22 ans. «Ses tentatives de contact se sont poursuivies sur Skype, où il a fait des allusions sexuelles à plusieurs reprises», confie-t-elle. Aujourd’hui âgée de 20 ans, la jeune femme a désormais pris conscience du danger qu’elle encourait. Mais même si elle gardé contact avec lui pendant plus d’un an, Jenny n’est jamais allée plus loin: «Il voulait me rendre visite mais j’ai dit non. Je ne voulais pas prendre ce risque.»

«Cela ne nous choque plus»

«Hey, sweetie, j’ai une surprise pour toi. Viens voir!» Tel est le genre de messages que reçoit Nicola chaque semaine. Avec le temps, le gamer alémanique, tout juste majeur, a appris à «ignorer» ces invitations douteuses: «C’est devenu si habituel, que cela ne me choque même plus.»

Conscient de ce phénomène, Roland Pfister, porte-parole de la police cantonale argovienne, estime que de nombreux cas ne sont pas signalés, par honte de la part des jeunes victimes. «Il faut porter plainte dans tous les cas», souligne-t-il en insistant qu’il «est impératif de ne jamais envoyer des données et des photos personnelles à un tiers.»

Pour Joachim Zahn, expert en médias numériques, ces plateformes sont un terrain de chasse de choix pour les prédateurs sexuels: «Dans la plupart des cas, ils entrent en contact avec les joueurs en les interrogeant sur leurs scores ou sur leurs expériences dans le domaine du jeu.»

Les agresseurs isolent leurs victimes

Après avoir établi une relation de confiance avec un joueur, l’agresseur lui fait miroiter une relation privilégiée. «Les enfants n’ont plus l’impression de bavarder avec des étrangers. C’est à ce moment-là qu’ils deviennent vulnérables.»

Outre la prévention donnée dans les écoles, Joachim Zahn estime que les parents devraient garder un oeil attentif sur les habitudes de leurs bambins: «Souvent et par manque de temps, ils ne prennent pas le risque suffisamment au sérieux. C’est pourtant primordial.»

Laisser un commentaire