Vichy : Disparition d’Alicia, elle avait fugué car elle s’était fait violer par son père et un ami, ses soeurs ont subi le même sort

La jeune fille ainsi que ces deux soeurs s’étaient fait violer. Les deux hommes sont libres.

Il y a quelques temps nous avions relayé la disparition d’une petite fille Alicia.

La jeune fille a été retrouvé saine et sauve mais les explications de la jeune fille une fois rentrée ce sont avérés bien plus graves concernant le motif de sa fugue. Peur, crainte, était compréhensible puisqu’à l’issu, la jeune fille a parlé.

Selon elle, elle aurait été violé par son père et un ami de celui-ci. Depuis que la jeune fille a parlé, ses deux soeurs se sont aussi confiés mais avant la fugue d’Alicia. Les faits selon elles se serait déroulés en Janvier 2019.

Confirmant toutes les trois la même version, une plainte à été déposée, et l’enquête a démarré.

Notre article en relation : Alicia retrouvée saine et sauve à Vichy

Les deux hommes, âgés de 52 et 46 ans, originaires du bassin vichyssois, ont été mis en examen, jeudi soir, pour viols et agressions sexuelles sur personnes mineures de moins de 15 ans.

Ces deux connaissances avaient d’abord été placées en garde à vue, mercredi, au commissariat de police de Vichy, avant d’être déférées au parquet de Cusset le lendemain. Ils ont été présentés à un magistrat, qui a donc décidé de leur mise en examen.

La mère des enfants est révolté. Les deux accusés, se retrouvent libres et simplement mis en examen. Sans contrôles judiciaires, les deux hommes n’ont qu’interdiction d’entrée en contact avec les trois enfants.

Une honte judiciaire qui met une fois en avant l’incompréhension du système judiciaire. Mais pas que !

Les différentes constatations médicales effectuées sur les jeunes filles ont confirmés le viol selon la mère des enfants , reste a savoir par qui.

L’enquête suit sont cours.

Pour la mère des enfants, avoir trois enfants, qui subissent des faits comme évoqués, la justice fait rentrer de nouveau le loup dans la bergerie.

Une honte que la mère des enfants compte bien médiatiser, aux fins de voir le magistrat instructeur revoir sa position, pour enfin permettre à ces trois jeunes filles, de ne plus avoir peur des montres qui s’en s’ont pris à elles.

POUR RAPPEL : « tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable par un tribunal compétent »

Dans la journée du 16 Décembre, la mère nous indique que le Procureur de la République a demandé le retrait de notre article.

Nous rappelons le droit de liberté de presse ( journaliste indépendant que nous sommes ) et nous indiquons en surplus, ne pas avoir accusé mais rapporté la parole de ses jeunes filles et leur maman.

Nous rappelons donc avec fermeté que les deux hommes actuellement mis en examen font l’objet d’une présomption d’innocence et qu’il ne sont pas coupable des faits indiqués au dessus de notre article à moins que le Tribunal les condamnes.

Laisser un commentaire