Seine-et-Marne : une adolescente saute du 3e étage, son père en garde à vue

L’enquête doit permettre de déterminer si la jeune fille de 13 ans fuyait des violences familiales. Elle s’est blessée à une vertèbre lombaire.

Une adolescente de 13 ans a sauté du troisième étage où se situe l’appartement familial, lundi vers 2 h 30 en pleine nuit. Les faits se sont produits avenue du Général-de-Gaulle, dans le bas du quartier Mont-Saint-Martin, à Nemours.

Dans sa chute, la jeune fille a été blessée à une vertèbre lombaire. Elle a été recueillie par une voisine de l’immeuble, qui l’a transportée à l’hôpital Necker-Enfants malades (Paris XVe). Son pronostic vital n’est heureusement pas engagé.

Le père a signalé « une fugue »

Son père s’est rendu au commissariat de police dans la matinée pour signaler la fugue de sa fille. Il a été placé en garde à vue dans la foulée et s’y trouvait encore ce lundi soir. Selon nos informations, il avait fait l’objet d’un signalement pour des violences deux mois plus tôt mais cela n’avait pas abouti.

Une enquête menée par des policiers du commissariat de Nemours doit permettre de déterminer si la jeune fille tentait d’échapper aux coups portés par son père. Ce lundi soir, elle n’avait pas encore pu être entendue par les policiers.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il semblerait que la jeune fille n’ait pas été poussée par la fenêtre. S’agit-il d’une tentative de suicide ? De violences avérées ou de craintes ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Mardi une femme sautait d’un balcon à Chelles

Cet incident en rappelle un autre, cette fois dans le nord du département. Mardi dernier, vers 21 heures, une Chelloise âgée de 27 ans avait sauté de son balcon, au deuxième étage de son immeuble, rue Alexandre-Bickhart, pour fuir son compagnon qui la menaçait avec un sabre.

Elle avait ainsi rejoint le balcon des voisins, situé en dessous au premier étage, pour échapper à son conjoint violent et avait appelé à l’aide. Choquée et blessée, elle avait reçu deux jours d’interruption totale de travail (ITT).

Laisser un commentaire