Suisse: Sara a été retrouvée sans vie, son ex interpellé

Sara M., âgée de 17 ans, domiciliée à Baulmes, n’avait plus donné de nouvelle depuis le 27.12.2019 dans l’après-midi.

Depuis dix jours, depuis le vendredi 27 décembre, Sara, 17 ans, n’a plus donné signe de vie. Ce jour-là, elle avait quitté Baulmes avec une de ses cadettes pour se rendre à Yverdon, à une dizaine de kilomètres de là. Et y retrouver, seule, son ex-petit copain. Elle est aperçue pour la dernière fois à l’avenue William-Barbey, à 14h. Alertée, la police cantonale vaudoise a signalé sa disparition et diffusé son signalement aux médias le 30 décembre, la jeune fille étant mineure.

Arrestation d’un tiers?

Si, dans un premier temps, son absence n’a pas été jugée inquiétante, des battues ont finalement été organisées par les forces de l’ordre à Yverdon, plus particulièrement dans le quartier où elle avait rendez-vous avec son ancien petit ami et près des rives du lac. De sources sûres, c’est bien le cadavre de Sara qui a été découvert lundi dans le périmètre de recherches.

La police cantonale vaudoise ne commente pas l’information pour l’instant et promet une communication «dans l’après-midi». En charge de l’affaire, la procureure Claudia Correia n’a pas pu être jointe à ce stade. Sur les circonstances et les causes du décès de la malheureuse, de même que sur l’éventuelle intervention ou arrestation d’un tiers, aucune information ne filtre.

Son ex-petit ami aurait été placé en détention préventive, affirme pour sa part 24heures.ch. Cette arrestation aurait eu lieu avant que les investigations se focalisent sur le secteur où le corps a été retrouvé. Contactée, la famille de la défunte se mure mardi dans le silence. La police n’a pour l’heure pas commenté l’information et promet un communiqué de presse officiel dans l’après-midi.

Cellule de crise à l’école

A l’établissement primaire et secondaire de Sainte-Croix, là où Sara était scolarisée avec ses deux plus jeunes sœurs, une cellule de crise a été mise en place pour encadrer au mieux les élèves et les camarades de la défunte, décédée tragiquement.

Sara vivait à Baulmes depuis fin 2015 avec sa mère et ses trois frères et sœurs. Originaire d’Afghanistan, elle avait d’abord séjourné au Centre d’accueil de requérants de Sainte-Croix avant de rejoindre le village vaudois. La famille est au bénéfice d’un permis B (ndlr. résident longue durée).

Laisser un commentaire