Rapt parental dans le nord : Les enfants sont toujours recherchés, la mère introuvable

Depuis le 29 octobre dernier, des parents se disputent la garde de leurs enfants, et selon nos informations confirmées par une source policière, une mère de famille aurait quitté le domicile conjugal, emportant avec elle les 3 enfants.

Semaine dernière nous avons évoqué la disparition de trois enfants qui avaient été emmenés par leur mère sans l’accord du père détenteur de l’autorité parentale.

Notre article tout comme la publication du 116 000 enfants disparus avait fait l’objet d’une polémique par les internautes.

Des faits de violences avaient été évoqués par la mère de l’enfant dont les internautes s’invoqués le fait que les enfants devaient être protégés.

Après les renseignements pris auprès d’une source proche de l’enquête, nous avons eu accès à un document qui permet de mieux cerner l’objet de la discorde entre père et mère.

Celle-ci se serait enfuie prétendant des Violences Conjugales. Le père de famille a entamé une procédure de divorce à l’encontre de son ex-compagne. Il a également déposé plainte pour enlèvement.

Celui-ci a été caractérisé par les services compétents.

Hier soir, nous apprenons que le 116 000 a procédé au retrait de la publication sur les 3 enfants disparus. En réalité, les informations que nous avons obtenus indiquent que les enfants sont toujours recherché.

En surplus, vers 18 H et à la demande de la mère, qui a saisi une juridiction compétente aux fins de voir procéder une mesure d’éloignement à l’encontre du père, celle-ci en a été dans sa totalité déboutée.

En surplus, la justice constate que la résidence des enfants, est pour l’heure au domicile parental initiale soit à Hellemmes.

Seulement, au regard de la loi, il y a bien un enlèvement parental.

L’enlèvement parental ou la non-représentation d’enfant sont des atteintes aux droits des parents (droit de visite, autorité parentale). Il peut s’agir du déménagement non signalé à l’autre parent ou du refus de ramener l’enfant à son domicile habituel.

En l’occurence les enfants sont extraits sans informations préalables à l’autre parent du domicile de résidence.

En effet, depuis 2002 aucune loi ne permet de quitter le domicile conjugale avec des enfants hormis en la présence d’une décision judiciaire. Autrement dit, chacun des deux parents, s’il n’a pas saisi la juridiction compétente, peut décider de s’enfuir avec les enfants, mais même sans décision judiciaire, la jurisprudence est claire, il peut être qualifié d’enlèvement.

C’est d’ailleurs pour ces raisons que la plainte du père des enfants a fait l’objet d’une ouverture d’enquête pour tenter de retrouver les enfants mineurs. De naissance, ces enfants mineurs sont à part égale sous la responsabilité des deux parents, tous les deux détenteurs de l’autorité parentale. De part le fait, Monsieur à autant de droit que Madame.

Dans ce schéma judiciaire, et cet acharnement de guerre parentale, il y a aussi le principe humain d’avoir accès aux deux parents. Par ce fait, les enfants sont en totale rupture avec l’un des parents, ce qui est contraire aux droits des enfants, mais aussi aux droits de l’Homme.

Le père n’a donc plus de nouvelle de ces enfants ne sait pas non-plus où ils se trouvent. L’appel à témoins est donc toujours d’actualités.

En cas d’informations, vous pouvez joindre notre rédaction au 0811 69 08 32 ou nous adressé un email via le formulaire de contact :

Laisser un commentaire