Bébés sur mesure : enquête sur le futur de la procréation médicalement assistée

La procréation médicalement assistée permet désormais de rendre possible le choix du sexe de son futur enfant en plus de la couleur de ses yeux. On vous livre une enquête stupéfiante sur ces “Bébés sur mesure” qui pose la question de l’eugénisme et du pouvoir de l’homme sur la nature. Appuyée par des témoignages d’experts, elle pointe la nécessité d’engager un vaste débat de société face à ce nouveau phénomène.

Un “bébé sur mesure” est un enfant conçu par fécondation in vitro et sélectionné génétiquement afin de correspondre à des caractéristiques physiques particulières. Le premier “bébé à la carte” a vu le jour en 1978 au Royaume-Uni, entrainant polémiques et contestations. Cependant, depuis les années 2000, cette pratique a continué à se développer jusqu’à représenter 3% des naissances dans les pays occidentaux. 

Des avancées scientifiques qui ne cessent de repousser les limites de l’humain

Ces dernières années, la naissance des “bébés éprouvettes” s’est développée afin d’assouvir le désir d’enfant des couples stériles ou homosexuels. Cependant, la pratique est en constante évolution. Les futurs parents ont désormais la possibilité, grâce à une sélection des embryons avant l’implantation, de choisir le sexe de leur enfant et la couleur de ses yeux. En 2015, le Parlement britannique a autorisé la mise en œuvre du protocole des bébés à trois ADN, provenant de trois parents, pour lutter contre une maladie génétique. Ces avancées en matière de PMA, pourront bientôt permettre, dès la conception de l’embryon, un dépistage des maladies génétiques. 

Une enquête qui ouvre un véritable débat de société

Ce nouveau pouvoir de l’Homme sur la nature oscille entre avancées et dérives. La technologie CRISPR, qui corrige l’ADN en vue de traiter des pathologies, a récemment été utilisée sur des embryons humains. Cela marque-t-il le futur des bébés génétiquement modifiés ? 

Cette enquête que nous livre Arte ouvre un véritable débat de société face aux avancées de la science et ses possibles dérives eugénistes.

Laisser un commentaire