Une émission en direct sur la chaîne NRJ 12 consacrée au meurtre de la petite Léa

Les grands-parents de Léa et leur avocat seront présents en direct lundi 13 janvier sur le plateau de l’émission Crimes, diffusée sur NRJ 12 et animée par Jean-Marc Morandini. La fillette originaire de Mairieux a été tuée en mai 2018 par un adolescent placé au sein de cette famille d’accueil.

Ils vont prendre le train à destination de la région parisienne. Lundi prochain, Marie-Christine et Alain Marmignon, accompagnés d’Hugo Van Cauwenberge, se rendront sur le plateau de l’émission Crimes présentée par Jean-Marc Morandini sur la chaîne NRJ12. En direct et durant plus d’une heure, les grands-parents de Léa et leur avocat reviendront sur les circonstances qui ont conduit à la mort de la fillette âgée de deux ans en mai 2018 à Mairieux. L’adolescent placé dans cette famille d’accueil avait porté plusieurs coups de couteau à la victime. Il a été condamné en juin dernier à une peine de huit ans de prison, confirmée par la cour d’appel de Douai.

« On a mis un loup dans la bergerie »

« On tente toujours d’expliquer l’inexplicable, l’inimaginable, plaide Hugo Van Cauwenberge. Des affaires d’infanticides, j’en ai traité, mais jamais de cette nature. Pas dans le cadre de la protection de l’enfance. On a mis un loup dans la bergerie.  » Car au-delà du meurtre en lui-même, les grands-parents veulent attirer l’attention du public sur les difficultés du métier de famille d’accueil et « le sentiment d’abandon », dont ils disent avoir ressenti dans le cadre de leurs fonctions.

« Vu son profil, c’est un enfant qui n’avait rien à faire chez nous, estime aujourd’hui Marie-Christine Marmignon. Nous avions alerté à plusieurs reprises sur les incidents que nous avions rencontrés, y compris quand il avait tenté d’agresser d’autres enfants placés chez nous. Nous n’avons eu aucun retour. »

« On ne veut plus se taire »

« Et il ne faut pas croire que nous sommes un cas isolé, nous avons reçu un nombre impressionnant de témoignages de toute la France, de familles qui rencontrent les mêmes problèmes », assure Alain, le grand-père de Léa. « Derrière cette affaire, c’est tout le système du placement des mineurs qui est à revoir », lance l’avocat de la famille.

Une famille qui devrait encore témoigner prochainement dans les médias nationaux pour évoquer la problématique des familles d’accueil. « On ne veut plus se taire », martèle Marie-Christine Marmignon. D’ailleurs après le temps du procès pénal, les époux Marmignon veulent porter la responsabilité des services sociaux devant la justice.

Laisser un commentaire