Son prétendant trouvé sur Grindr était un cannibale

Un quinquagénaire a tué un jeune homme de 25 ans qu’il avait rencontré grâce à une application. Il lui a ensuite sectionné les testicules avant de les cuisiner.

La dernière fois que Kevin Bacon a été vu vivant, c’était le soir du 24 décembre dernier. Le jeune homme de 25 ans quittait son appartement des environs de Flint (Michigan) expliquant à son colocataire qu’il se rendait à un rencard avec un homme rencontré sur l’application Grindr. Puis, plus rien. Dans les jours qui ont suivi sa disparition, la famille et les amis de Kevin ont remué ciel et terre pour retrouver sa trace, appelant les réseaux sociaux à la rescousse.

Le jeune coiffeur était introuvable depuis trois jours quand la police a débarqué chez Mark Latunski, un individu de 50 ans domicilié à Bennington Township. À l’intérieur de la maison, les officiers ont découvert le corps de Kevin, pendu la tête en bas, écrit BuzzFeed. La victime avait été poignardée dans le dos, égorgée, et ses testicules avaient été sectionnés. Le suspect a expliqué aux enquêteurs avoir cuisiné et mangé les parties intimes du jeune homme. La police pense que Kevin était déjà décédé quand Mark l’a castré.

«Ensuite, M. Latunski a déclaré avoir passé une corde autour des chevilles de M. Bacon et l’avoir pendu aux poutres du plafond», a témoigné le sergent détective James Moore. Lundi, les parents de la victime ont appelé à la prudence quant à l’utilisation des applications de rencontres. «Il s’est manifestement lancé dans une chose à laquelle il n’était pas préparé. Le mal existe, et il nous a touchés», a déclaré Karl Bacon, le père de Kevin, lors d’une conférence de presse.

Selon le «Flint Journal», le suspect a un passé de troubles mentaux. En août dernier, son ex-femme avait d’ailleurs saisi la justice dans l’espoir de limiter le temps qu’il passait avec ses enfants. D’après la motion déposée, le quinquagénaire souffre de dépression, de schizophrénie paranoïaque, de troubles de la personnalité et ne prend pas ses médicaments avec assiduité. «Jamais de la vie je ne l’aurais cru capable de commettre un crime aussi horrible», a réagi de son côté Jamie Arnold, le mari de Mark.

Laisser un commentaire