Agressée par des “camarades” de classe, Lindsai a changé d’école

En novembre dernier, Lindsai, 13 ans, avait été agressée par une dizaine de “camarades” de classe dans les environs du lycée Stedelijk, à Merksem (Anvers). Les images, d’une rare violence, avaient circulé sur les réseaux sociaux. Deux adolescentes avaient d’ailleurs été identifiées et arrêtées. La jeune victime tente aujourd’hui de se reconstruire dans un nouvel environnement scolaire. 

Après plusieurs semaines d’absence, Lindsai a finalement décidé avec ses parents de quitter définitivement le lycée de Merksem. Elle a repris le chemin de l’école mais dans un autre établissement, à Brasschaat, où elle a reçu un accueil chaleureux de la part de ses nouveaux camarades de classe, révèle HLN.be

Lindsai se porte mieux

Encore fragilisée par son expérience traumatisante et les conséquences d’une commotion cérébrale, la jeune fille se porte mieux: “Elle est heureuse mais le chemin est encore long”, confie Ellen Somers, la thérapeute qui accompagne Lindsai dans ce processus de reconstruction. Elle bénéficie également du soutien d’un service d’aide aux victimes et des conseils d’un traumatologue. 

Insomnies et anxiété

“Elle a souffert ces derniers jours d’insomnies et d’anxiété. Sa sécurité ne peut en effet pas être garantie à 100%: on ne peut pas la faire suivre par un policier en permanence”, précise Ellen Somers. “Elle peut maintenant se rendre à l’école à vélo, avec deux amies. Ça lui fait du bien”, ajoute-t-elle au sujet de la nouvelle école dont les parents préfèrent taire le nom.

Deux agresseuses arrêtées

Ses deux agresseuses principales, 12 et 13 ans, ont pu être identifiées grâce aux images relayées sur les réseaux sociaux. Elles ont été arrêtées et déférées devant le parquet d’Anvers. Libérées sous conditions, elles n’ont pas le droit d’entrer en contact avec la victime. 

Laisser un commentaire