Disparition mystérieuse : Marie-Pascale Sidolle a disparu d’Avignon depuis un an

Le 14 avril dernier, Marie-Pascale Sidolle était enlevée dans des circonstances étranges sur le parking de l’hôpital d’Avignon, où elle travaillait.

Neuf mois de mystère pour la disparition de plus en plus inquiétante de Marie-Pascale Sidolle.

Neuf mois, neuf mois de doute, d’angoisses et d’interrogations pour la famille de la disparue. neuf mois de mystère aussi…

Qu’est devenue cette employée modèle, mère de famille et grand-mère sans aucune histoire. Un profil lisse qui ne colle pas avec cette disparition de plus en plus inquiétante au fil du temps.

Qu’est-il arrivée à Marie-Pascale Sidolle? Qui était l’homme vu dans sa voiture en train de quitter le centre hospitalier d’Avignon, avec la victime à ses côtés sur le siège passager avant ?

Une enquête pour “disparition inquiétante” est en cours depuis le début des investigations et les actes d’enquête ont été nombreux. Ils continuent plus que jamais, mais aucun élément ne permet à ce jour aux gendarmes de la section de recherche de Nîmes de faire une toute petite avancée significative. Une évidence, la disparition de Marie Pascale Sidolle comme celle de Lucas Tronche près de là, à Bagnols-sur-Cèze, restent de nébuleuses énigmes.

Depuis 9 mois et plus , la vie de Stéphanie Sidolle a basculé dans l’horreur. “C’est très long, confie-t-elle. Au début, je pensais que ce serait réglé en quelques jours, que ça ne serait plus qu’un mauvais souvenir. J’ai compté les jours, puis les semaines. J’espérais ne pas avoir à compter les mois. Ça fait maintenant trois mois et demi. Et plus c’est long, plus c’est dur à supporter. C’est une torture mentale. Une torture de ne pas savoir ce qu’il s’est passé. Une torture de ne pas savoir si elle est vivante. Tant qu’on ne l’a pas retrouvée, même si l’espoir est infime, j’ai l’espoir de la retrouver vivante.”

Elle raconte ensuite le calvaire qu’est devenu son quotidien et celui de sa famille : “On vit car on a des responsabilités. J’ai deux enfants qui m’aident à tenir. Sans eux, je passerais mes journées à dormir en attendant un coup de téléphone, en attendant d’avoir une avancée dans l’affaire. C’est le monde qui s’écroule”.  

Stéphanie et sa marraine devaient retrouver Marie-Pascale, le lendemain de son enlèvement, pour célébrer son anniversaire. “On a encore ses cadeaux emballés, raconte Stéphanie, des larmes plein les yeux. On attends. On attends et on espère la retrouver pour lui donner un jour”.

Sa voiture conduite par un homme.

Les faits sont à la fois simples et très inquiétants… Dimanche matin 14 avril 2019 , c’est sur le parking de l’hôpital Henri-Duffaut que le mère de famille a été aperçue pour la dernière fois. Il était près de 6h40 et elle devait prendre son poste d’aide soignante dans son service à l’unité oncologie-hématologie.

Sa voiture est filmée par les caméras de l’établissement en train de pénétrer sur le parking du centre hospitalier, elle est seule au volant.
Mais chose incroyable, quelques minutes plus tard, le même véhicule sort de l’établissement hospitalier, il est conduit par un homme dont le visage n’est absolument pas identifiable. Marie-Pascale Sidolle est sur le siège passager avant.

Mais, là aussi, difficile de percevoir si elle est inquiète, apeurée ou si elle est calme aux côtés de ce mystérieux conducteur qui n’a jamais été identifié depuis.

Pendant quelques minutes après cette surprenante sortie de l’hôpital, pour une salariée considérée comme “irréprochable, ponctuelle et sérieuse”, sa voiture et son téléphone sont géolocalisés ou repérés. À 7h29, son téléphone borne “Chemin des Falaises”, aux alentours de Pujaut, comme si elle revenait chez elle, à Roquemaure. Puis plus rien pendant plus de 24h et la découverte glaciale de sa voiture retrouvée calcinée la nuit d’après dans une impasse du quartier sensible de Monclar à Avignon. Depuis neuf mois l’enquête n’a jamais cessée sans parvenir à lever le mystère…

Pour toutes informations utiles il faut appeler la gendarmerie de Roquemaure au 04.66.82.82.02.

Laisser un commentaire