Breana, 17 ans, pom-pom girl enceinte tuée par son petit ami qui voulait qu’elle avorte

L’adolescent américain, qui a avoué avoir poignardé à mort sa petite amie enceinte parce qu’elle n’avait pas avorté, a été condamné à 65 ans de prison.

Il passera la plus grande partie de sa vie en prison. Aaron Trejo, 17 ans, a été condamné mardi à 65 ans de prison pour le meurtre de sa petite amie et de leur enfant à naître, rapporte ABC. Lors du procès, le père de la victime a dénoncé l’attitude de l’accusé, estimant qu’il n’avait «exprimé aucun remords ou regrets pour ce qu’il a fait». Aaron Trejo a malgré tout présenté ses excuses à la famille de l’adolescente. «Il n’y a rien qui puisse excuser ce que j’ai fait. Dire pardon ne serait pas assez mais c’est tout ce que je peux vous donner», a-t-il déclaré. L’adolescent a plaidé coupable en octobre dernier du meurtre, acceptant par la même occasion un accord avec la justice.

Breana Rouhselang avait la vie devant elle. A 17 ans, l’Américaine était une adolescente adorée de tous, élève populaire du lycée et pom-pom girl talentueuse. Mais son corps a été retrouvé sans vie dans la benne à ordures d’un restaurant de l’Indiana en décembre 2018 La veille, elle avait eu rendez-vous avec Aaron Trejo, âgé de 16 ans. L’adolescent, joueur de football au lycée, a expliqué à la police Il a expliqué avoir poignardé sa victime dans le cœur après avoir appris qu’elle était enceinte et qu’il était trop tard pour avorter. Dans un premier temps, le suspect avait fait savoir que Breana n’était jamais venue au rendez-vous qu’il lui avait fixé, mais il a fini par reconnaître les faits, racontant avoir utilisé un couteau trouvé chez lui pour commettre son meurtre.

Selon le rapport de police, l’adolescent accusait Breana de ne pas lui avoir dit plus tôt qu’elle attendait son enfant, et que par conséquent il lui était impossible d’avorter. «J’ai agi, j’ai pris sa vie», a-t-il déclaré aux enquêteurs. Il a ajouté qu’il avait pensé la tuer depuis déjà depuis environ une semaine. Après avoir déposé le cadavre dans la benne à ordures, le garçon a marché jusqu’à la rivière pour jeter le téléphone portable de sa victime et l’arme du crime.

Laisser un commentaire