Mineurs en danger : enquête le 19 janvier sur M6 sur les scandaleuses défaillances de l’aide sociale à l’enfance.

Mineurs en danger : enquête le 19 janvier à 21h10 sur M6 sur de scandaleuses défaillances de l’aide sociale à l’enfance. Un numéro de Zone interdite présenté par Ophélie Meunier.

Un documentaire réalisé par Jean-Charles Doria.

Durant un an, les équipes de Zone interdite ont pénétré dans l’univers opaque de l’Aide Sociale à l’Enfance, l’ASE. Mois après mois, elles ont été confrontées aux dérives d’un système censé protéger les enfants, mais qui montre de grandes défaillances.

Face aux portes closes, les journalistes se sont infiltrés dans plusieurs foyers de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), partout en France. Leur enquête dévoile une réalité stupéfiante. Ils y ont rencontré du personnel non qualifié, recruté sans diplôme, sans contrat, et pire parfois, sans contrôle du casier judiciaire. Dans ces établissements, les adultes censés encadrer les jeunes sont dépassés, parfois violents. Ils laissent les enfants livrés à eux- mêmes, déscolarisés, sans aucun cadre… Il leur arrive même de les bourrer de calmants pour avoir la paix.

L’enquête révèle également un fléau dans de nombreux foyers. Les jeunes filles placées sont la proie de proxénètes. À 13 ou 14 ans, elles fuguent pendant des semaines pour se prostituer dans les hôtels alentours. Maltraitance des enfants confiés, détournement de fonds de la part de dirigeants de foyers… Il arrive que les départements soient informés et n’agissent pas, préférant la loi du silence à la transparence.

Conséquence d’une politique publique défaillante, des statistiques accablantes : 70% des enfants placés sortent de l’ASE sans diplôme. 20% sont atteints d’un handicap physique ou mental, un SDF sur 4 est un ancien enfant placé.

Mais le tableau n’est pas tout noir : des foyers comme celui du Bas-Rhin, sont de vrais refuges pour les enfants en danger, délaissés ou maltraités par leur famille. Dans ces structures qui mettent tout en œuvre pour les protéger et les éduquer, les enfants peuvent grandir et évoluer dans de bonnes conditions. Et il y a aussi des élus comme la députée Perrine Goulet, qui se battent pour que les choses bougent et que les enfants placés aient les mêmes chances que les autres enfants. La députée de la Nièvre a une double légitimité pour ce combat, c’est une ancienne enfant “placée” elle a grandi dans les foyers de l’ASE et dénonce dans Zone Interdite la scandaleuse omerta qui règne autour de la protection de l’enfance en France.

Laisser un commentaire