Roissy : Laurent, le jeune garçon retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion, avait 14 ans

L’identité du jeune Ivoirien retrouvé mort, mercredi, dans le train d’atterrissage d’un avion reliant Abidjan à Paris a été dévoilée, vendredi, par les autorités ivoiriennes. Il s’agissait d’un adolescent de 14 ans qui était en classe de 4e, a annoncé le ministère des Transports.

« Il s’agit de Laurent Ani Guibahi, né le 5 février 2005 à Yopougon (quartier populaire d’Abidjan), élève en classe de 4e Niangon Lokoua (sous-quartier de Yopougon) dont l’identité a été confirmée par les parents », selon un communiqué.

« Caché dans les espaces verts »

Le ministère précise avoir visionné les images des caméras de surveillance de l’aéroport : « Ani Guibahi Laurent Barthélémy a accédé au train d’atterrissage de l’aéronef en s’agrippant à celui-ci au moment où celui-ci s’apprêtait à s’élancer pour son décollage vers 22h55 ».

Dans des propos au quotidien Fraternité Matin, le ministre Amadou Koné avait souligné : « Sur la vidéo on aperçoit un individu vêtu d’un tee-shirt […] Nous pensons qu’il a eu accès à l’espace aéroportuaire en escaladant le mur. Ensuite, il s’est caché dans les espaces verts et s’est agrippé au train d’atterrissage de l’avion au moment du vol ».

« Mort de froid ou d’asphyxie»

Le gouvernement assure avoir « entrepris le renforcement » des « dispositions de sécurité dans l’espace aéroportuaire de l’aéroport. Plusieurs mesures ont été arrêtées, notamment le déguerpissement des emprises de l’espace mitoyen à la zone aéroportuaire en vue d’établir une zone tampon de sécurité autour de l’aéroport ».

Le corps avait été découvert aux alentours de 6h40 dans le puits du train d’atterrissage après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle à Paris. Le parquet de Bobigny avait indiqué avoir confié à la Gendarmerie des transports aériens (GTA) une enquête pour recherche des causes de la mort.

Selon une source proche de l’enquête, le jeune garçon retrouvé mercredi « est mort soit par asphyxie, soit de froid ». Les températures descendent à -50°C entre 9 000 et 10 000 mètres, altitude à laquelle volent les avions de ligne. Les logements de train d’atterrissage ne sont ni chauffés, ni pressurisés.

Des passagers clandestins retrouvés morts de froid

Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins, notamment des adolescents en provenance d’Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans des soutes de train d’atterrissage.

En France, le dernier cas remonte à avril 2013. Le cadavre d’un garçon probablement mineur, candidat malheureux à l’immigration, avait été retrouvé à l’aéroport de Roissy dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance du Cameroun.

Laisser un commentaire