Accros à l’héroïne, les parents négligeaient leur bébé à Rochefort: ils ont été condamnés

Mal nourrie, mal vêtue, totalement délaissée parce que ses parents consommaient de l’héroïne, un bébé a connu l’horreur à Rochefort. Les parents ont été condamnés.

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, mercredi par défaut, un homme poursuivi pour des faits de violence commis sur un bébé de six mois à un an de prison ferme. Son ex-compagne et mère de l’enfant, poursuivie pour privation de soins et non-assistance à personne en danger, a bénéficié d’une suspension du prononcé.

Le couple occupait un appartement d’une maison d’accueil pour adultes en difficultés. Alertée par d’autres résidents, la directrice a prévenu les différents services.

Une voisine alertée par les pleurs

« Dans le tout premier P.V dressé, on fait état d’un appartement non aéré, à l’odeur âcre avec des détritus au sol et au mur et des langes usagers sur la commode. La baignoire sert d’évier de cuisine et la vaisselle y baigne », indiquait la partie civile, tuteur de l’enfant.

D’après une audition du père de famille, l’argent du couple passait dans l’héroïne. « Il a reconnu que son enfant manquait d’aliments gras et de viandes. Ils leur donnaient du lait entier au lieu de lait en poudre car ils n’avaient pas assez d’argent. Ils ne mixaient par ses aliments et la petite n’était pas vêtue adéquatement en fonction de la météo. Un dame qui habitait un autre appartement, alertée par les pleurs, a déjà récupéré l’enfant pour lui donner à manger car ses parents dormaient », poursuivait la partie civile.

Interrogée à l’audience, la maman avait reconnu la non-assistance à personne en danger mais avait contesté la privation de soins.

Laisser un commentaire