Des médecins se moquent de leurs patients sur un groupe Facebook de plus de 11 000 personnes

Sur Facebook, un groupe privé baptisé “le Divan des médecins” regroupant plus de 11 000 praticiens est au centre d’une enquête publiée ce 5 janvier par L’Obs.

On tient sans aucun doute l’une des plus grosses polémiques du weekend et elle nous vient des médias sociaux où plusieurs d’entre eux se moquent de leurs patients respectifs sur un groupe Facebook rassemblant plus de 11 000 personnes.

Voir les exemples du groupe

C’est 20 minutes qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d’encre aux quatre coins du pays. En effet, un groupe Facebook privé nommé «Le Divan des médecins» vient d’être propulsé sur le devant de la scène en raison des obscénités qu’il contient. Sur ce groupe rassemblant plus de 11 000 médecins, de nombreuses publications déplacées sont visibles. On peut en voir notamment certains qui se moquent du physique de leurs patients respectifs en lançant des commentaires sexistes ou homophobes.

Le plus effarant dans cette histoire, c’est qu’une bonne partie de ces publications ne respectent pas la vie privée, mais aussi le secret médical parce que certains visages ne sont même pas masqués et qu’évidemment l’autorisation des patients en question n’a pas été demandée. Encore plus douteux, des médecins qui se permettent de faire des blagues graveleuses sur de jeunes patients qui ont des problèmes de santé sérieux, relate le quotidien.

Face à cette polémique naissante, la fondatrice de ce groupe Facebook a été forcée de réagir, indique 20 minutes. Elle explique n’avoir jamais pris connaissance de ce genre de publications. Il semblerait toutefois que les responsables soient déjà identifiés. Le quotidien explique qu’il s’agirait d’un groupe d’une vingtaine de médecins qui pense pouvoir agir en toute impunité.

Toujours selon les informations relayées par 20 minutes, le Conseil national de l’Ordre des médecins a annoncé qu’il allait s’attarder sur cette affaire déjà baptisée le «divan gate».

Laisser un commentaire