Monde: ils les brûlaient avec une cigarette quand ils demandaient à manger!

Un petit garçon de 9 ans et sa sœur de 18 mois ont été sauvés in extremis de leur maison au Kazakhstan. Ils y étaient affamés et torturés par leurs parents et, sans l’intervention des voisins, l’issue aurait pu être dramatique.

Daniil, 9 ans, et sa sœur Sveta, âgée de 18 mois seulement, ont été admis à l’hôpital dans un état de malnutrition et d’hypothermie graves. Ils avaient également de nombreuses brûlures de cigarettes au visage et au niveau du cou. Ce sont des voisins qui ont averti les autorités quand ils ont vu les bambins en rue, sans veste, dans l’est du Kazakhstan, où les températures peuvent avoisiner les -12º en hiver.

Les enfants avaient alors expliqué aux voisins que leurs parents buvaient de la vodka et qu’ils ne pouvaient donc pas rester là. Lorsque l’ambulance arrive, les secours ne peuvent que constater l’état déplorable des deux petits. Pris en charge par l’hôpital, l’aîné affirme aux médias : « Je ne veux pas retourner chez ma mère. Je veux vivre dans un orphelinat. »

Deux enfants traumatisés

D’après les médecins, leurs vêtements étaient extrêmement sales et étaient mis depuis au moins un mois. La petite fille, traumatisée, a peur des adultes et sursaute dès que quelqu’un la touche. Il semblerait qu’ils étaient nourris une fois par jour et étaient constamment affamés. Ils étaient punis lorsqu’ils demandaient à manger. « Notre mère nous battait et nous chassait de la maison quand on demandait de la nourriture. Notre beau-père, Ivan, nous brûlait avec des cigarettes », explique Daniil.

Les services locaux de protection de l’enfance prévoient d’intenter une action en justice contre les parents. L’assistante sociale Tatiana Chernyshova a déclaré : « Nous avons signalé les abus à la police qui a ouvert une enquête. Nous n’allons pas rendre les enfants à leurs parents. Nous recueillons des documents afin de les poursuivre en justice et de les priver de leurs droits parentaux. Les enfants vont être placés dans un orphelinat. »

Laisser un commentaire