Viol collectif et meurtre d’une jeune étudiante dans un bus de New Dehli: l’exécution de quatre hommes reportée au 1er février

L’exécution de quatre hommes condamnés pour le viol et le meurtre d’une étudiante dans un bus de New Dehli en 2012, qui avait suscité l’indignation dans le pays et au-delà, a été reportée vendredi du 22 janvier au 1er février.

Leur exécution par pendaison a été décidée en 2017, mais suspendue depuis à de nombreux appels. La justice avait fixé récemment la date au 22 janvier, avant de derniers recours des condamnés.

« Nous luttons depuis sept ans pour obtenir justice pour notre fille. Les condamnés ont utilisé toutes sortes de manœuvres dilatoires. Nous ne serons pas satisfaits tant qu’ils ne seront pas pendus », a déclaré la mère de la victime à la sortie du tribunal.

Six hommes avaient été accusés initialement d’avoir pris part à ce crime atroce dans un bus privé, mais l’un d’entre eux a été relâché après une brève détention parce qu’il était mineur, et un autre s’est suicidé avant le procès.

Jyoti Singh, 23 ans, avait été attaquée en décembre 2012 après être allée au cinéma avec un ami.

Ses agresseurs l’avaient violée à tour de rôle, eux-mêmes et avec une barre métallique, tandis que le bus roulait dans la capitale. Ils l’avaient ensuite abandonnée dans un fossé au bord de la route, son ami roué de coups à ses côtés.

Jyoti Singh était morte des suites de ses blessures deux semaines plus tard à Singapour, où elle avait été transportée pour recevoir des soins spécialisés. Des dizaines de milliers d’Indiens étaient descendus dans les rues pour protester.

Ce drame a entraîné un vaste remaniement des lois concernant les atteintes sexuelles. Il a également engendré un documentaire qui a reçu plusieurs prix et une série sur Netflix.

Laisser un commentaire