Affaire Grégory : 35 ans après les faits, les parents veulent la vérité et que les langues se délient

Les parents du petit Grégory lancent ce mardi un appel à témoins pour tenter de relancer l’enquête sur la mort de leur fils. Plus de 35 ans plus tard, l’avocat des époux Villemin veut “faire éclater la vérité.”

Plus de 35 ans après, les parents du petit Grégory se mobilisent une nouvelle fois. Christine et Jean-Marie Villemin lancent ce mardi un appel à témoins. 

“Nous pensons qu’il y a pas mal de gens dans la région de Lépanges qui savent des choses et qui pourraient donner des informations utiles à la manifestation de la vérité, déclare l’avocat des époux Villemin Thierry Moser. Et je pense que ces gens doivent maintenant nous aider”, ajoute-t-il chez nos confrères de franceinfo. 

“C’est le moment ou jamais”

L’avocat des parents du petit Grégory espère que la vérité éclatera et qu’on retrouvera le, ou les coupables. Voilà pourquoi il décide d’interpeller les habitants de la Vologne. “S’ils ont des choses à dire, c’est le moment ou jamais. C’est la dernière ligne droite dans ce dossier, donc je lance un appel aux bonnes volontés, aux gens qui ont une conscience morale et qui pourraient nous aider.”

“Il y a pas mal de crimes anciens et impunis jusqu’à présent qui sont maintenant en voie d’élucidation, explique Thierry Moser. Je voudrais que la tragédie de la Vologne fasse partie de ces dossiers dont on dira dans quelques temps que la persévérance a payé, et que la combativité des époux Villemin a été récompensée.”

35 ans après

L’avocat ajoute qu’il est possible de contacter directement la gendarmerie ou bien d’adresser “un courrier au président de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Dijon.” 

Le 16 octobre 1984, Grégory, âgé de 4 ans, était découvert dans la Vologne, pieds et mains liés. Malgré de multiples rebondissements, son meurtre reste à ce jour non-élucidé.