Oubliée sur une aire de repos, elle meurt de froid

Une adolescente qui rentrait d’une fête du Nouvel An avec des amis n’est pas remontée à temps dans la camionnette, qui était tombée en panne. Son corps n’a été retrouvé que lundi.

Le corps d’une adolescente de 16 ans a été retrouvé lundi près d’une autoroute entre Hardin et Billings, deux localités du Montana. Selena avait disparu le 1er janvier alors qu’elle rentrait d’une fête du Nouvel An avec des amis. Pour l’heure, la police ne penche pas pour une piste criminelle et les résultats de l’autopsie ne sont pas encore connus. Les autorités sont toutefois convaincues que la victime, qui n’était pas habillée en fonction des températures extérieures, est morte d’hypothermie.

Il était environ 2h du matin quand la camionnette dans laquelle circulait le groupe est tombée en panne, explique «People». L’adolescente et certains de ses copains sont partis se dégourdir les jambes pendant que le conducteur s’affairait à réparer le véhicule. Quand le moteur a redémarré, le chauffeur a dû immédiatement mettre les gaz pour que la camionnette soit toujours en mouvement.

Communauté amérindienne en colère

Ceux qui étaient sortis du véhicule avaient été avertis au préalable, et quand le conducteur est reparti, il était conscient du fait que Selena et une autre fille n’étaient pas à bord. Il a donc demandé à un membre du groupe d’aller les chercher, mais seule une des deux adolescentes est revenue. Selon la police, Selena avait essayé de convaincre sa copine d’escalader une barrière, mais la jeune fille ne l’avait pas suivie. La dernière fois que l’ado a vu Selena, celle-ci se dirigeait vers des arbres.

«Personne ne sait quand la tragédie va frapper. Tout ce que nous pouvons faire, c’est continuer d’espérer que ceux qui sont capables d’aider le feront», a déclaré l’oncle de la victime dans un communiqué. La colère gronde au sein de la communauté amérindienne, persuadée que l’adolescente n’a pas succombé à une hypothermie. Le décès de Selena serait en fait le 28e d’une longue liste de femmes amérindiennes disparues ou mortes récemment dans le comté de Big Horn, relève le «New York Times». Sur les réseaux sociaux, le hashtag #JusticeforSelena est largement repris.