Maroc: Une adolescente violée par vingt personnes lors d’un viol collectif

Une adolescente marocaine de 17 ans a été enlevée, violée et séquestrée par vingt personnes pendant près de vingt-cinq jours.

Un nouveau cas de viol collectif a récemment secoué la ville de Casablanca, après les révélations sur le viol d’une jeune fille mineure par 20 monstres humains. Une association s’est saisie du dossier en exigeant de rendre justice à la victime.

Le site Yabiladi relate l’histoire d’Oumaima, une adolescente marocaine de 17 ans enlevée, violée et séquestrée par vingt personnes pendant près de 25 ours. La jeune femme, qui s’est échappée, est actuellement prise en charge au centre hospitalier Ibn Rochd de Casablanca, et son cas, qui rappelle le fait divers entourant Khadija Okkarou en 2018, a ému le Maroc. 

Walid Bensalima, président d’une association locale venue en aide à Oumaima, explique au média qu’elle a été kidnappée “dans le quartier Moulay Rachid de Casablanca, où elle habite”, avant d’être ensuite “conduite à Hay Chichan” dans la commune périphérique de Lahraouine, au sud-est de Casablanca, où “elle a été retenue dans une baraque et violée collectivement”. Elle a pu s’échapper grâce à l’aide d’un proche de ses ravisseurs. 

Le cas d’Oumaima a conduit à la création d’un groupe Facebook “Nous sommes tous Oumaima” et à une vague d’émotion dans le pays, afin que cette nouvelle affaire de viol collectif devienne “une affaire d’opinion publique”.