Société – Santé : Une cagnotte pour aider Zoé, six ans, atteinte d’une maladie de la vessie et des reins

Zoé a six ans, elle possède une duplication système double entre les reins et la vessie, plus une dilatation urétérale. Afin de se faire soigner, ses parents ont ouvert une cagnotte pour les nombreux frais que ces soins vont engendrer.

Zoé, six ans, est une petite fille pleine de vie. Elle habite à Courant, en Charente-Maritime, avec ses parents (Claire et Moïse) et ses trois autres sœurs (Capucine, deux ans – Leslie trois an et demi – Gwendoline, huit ans). Zoé est en grande section à l’école de Bernay-Saint-Martin. A la maison, elle adore aider ses parents pour les tâches du quotidien (vider le lave-vaisselle, mettre la table…).

Mais depuis sa naissance Zoé souffre d’infection urinaire qui lui procure de fortes douleurs. Elle doit porter des protections urinaires. Ce qui est difficile d’accepter pour elle, à l’école ou à la maison. Elle doit se faire hospitaliser presque une fois par mois afin de diminuer cette infection. Mais cela n’est plus suffisant. Sa vie pourrait être en danger si l’infection s’installe trop, et doit donc subir une opération chirurgicale.

Lorsqu’elle était enceinte, Claire, sa maman, avait été informée d’une malformation urinaire au niveau des reins. Huit jours après sa naissance, Zoé affichait une température de 41,7°. La petite famille était alors à Mont-de-Marsan. Les médecins sur place ne s’étaient pas inquiétés plus que cela.
Après des examens plus poussés au Centre Hospitalier de Saintes et de Poitiers, le corps médical a indiqué aux parents de Zoé qu’elle possède une duplication système double plus une dilatation urétérale. Cela implique qu’elle possède un double uretère côté droit, que l’un d’entre eux rentre trop profondément dans la vessie. A cause de cela, son urine stagne et remonte dans les reins. Ensuite, l’infection s’installe.

Il est peut-être possible de soigner cette petite fille, mais sa famille a besoin d’aide afin de récolter des fonds afin de pouvoir accompagner Zoé au Centre Hospitalier de Lille. C’est là que ses parents ont un prochain rendez-vous afin de la faire hospitaliser en vue d’une opération chirurgicale. Après l’opération, la convalescence pourrait durer près d’un mois. Sa maman pourra rester auprès d’elle, mais cela a un coût. Moïse, son papa, restera à la maison pour s’occuper de ses trois autres filles.

” Zoé est une bombe à retardement. Ce n’est plus des reins mais du gruyère !!!”
– Un médecin du Centre Hospitalier de Lille

Sur les conseils d’amis de sa famille, les parents de Zoé ont ouvert une cagnotte qui leur permettra de se rendre à Lille et de payer leurs nombreux déplacements pour les rendez-vous médicaux.

Si cette opération ne fonctionne pas, il restera peut-être la possibilité de se faire greffer un rein provenant de l’une de ses sœurs. Mais là, il faudra encore plus de courage à Zoé pour passer cette épreuve.