Drame à Jumet: Maëlle met fin à ses jours à cause de harcèlement scolaire

Vendredi, la jeune Maëlle, en deuxième humanité à l’école Saint-Joseph à Jumet, a mis fin à ses jours. La raison de son acte tragique, ça serait le harcèlement scolaire.

Ce lundi matin, à l’école Saint-Joseph de Jumet, pas un enfant dans la cour de récréation. C’est journée pédagogique à l’école, et les professeurs ont la mine défaite. En fin de semaine dernière, la petite Maëlle, qui était à Saint-Joseph depuis le début d’année, a perdu la vie. Son histoire a déjà fait le tour des réseaux sociaux. Avec le hashtag #stopauharcèlement.

C’est a priori la raison du mal-être de la jeune fille, qui l’a poussée jusqu’au suicide. « Mon petit bébé, vendredi tu as décidé de t’enlever la vie. J’entends encore ton rire résonner en moi et ta petite voix qui avait toujours quelque chose à dire. Une sœur c’est pour la vie et même encore après… Repose en paix petite sœur », a par exemple exprimé sa sœur sur les réseaux sociaux.

Les élèves de l’école Saint-Joseph de Jumet retournent à l’école ce matin. La première journée depuis la terrible nouvelle du décès de leur camarade, Maëlle. Elle s’est ôtée la vie vendredi soir. Une enquête est toujours en cours mais les premiers témoignages indiquent qu’elle aurait été victime de harcèlement et que des photos intimes d’elle auraient circulé sur internet. Les élèves de sa classe et les parents se réuniront avant les cours sur la place du Ballon à Jumet.

Une jeune fille de 14 ans (et non 15 comme précédemment annoncé) s’est donné la mort vendredi dernier, a-t-on appris par un témoin qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Maëlle était scolarisée à l’école Saint-Joseph Notre-Dame de Jumet. Elle aurait été victime de harcèlement scolaire.

La direction de ce centre scolaire a choisi de ne pas s’exprimer pour l’instant, mais c’est un choc pour l’établissement. Elle nous a expliqué que tout avait déjà été mis en place pour accompagner les professeurs aujourd’hui et puis les élèves dès mardi matin, car l’école était en congé pédagogique ce lundi. Des psychologues spécialement formés pour ce genre de situation ont été dépêchés sur place et ils seront encore présents demain.

Une source proche de la famille s’exprime

Impossible de dire avec certitude ce qui a poussé la jeune Maëlle, 14 ans, à mettre fin à ses jours, mais le harcèlement est évoqué. Une enquête de police est en cours. Des professeurs ont déjà été entendus, d’autres le seront encore. Et les réseaux sociaux seront également exploités.

Selon une de nos sources proches de la famille contactée ce lundi après-midi, Maëlle avait un petit ami de 16 ans. Un petit ami qui aurait aimé que leur relation aille un peu plus loin, ce que Maëlle a refusé. D’après notre source, les deux se sont séparés. C’est alors que le petit ami aurait publié des photos de la jeune fille en sous-vêtements sur les réseaux sociaux. S’en sont suivi des insultes et des injures sur les réseaux mais aussi à l’école. Dans une vidéo, Maëlle aurait fait part de son agacement et qu’elle en avait assez.

Le choc dans l’école

Du côté de l’école, le geste de Maëlle est totalement incompréhensible. La jeune fille avait vécu une période de difficultés scolaires auparavant mais elle était parvenue à redresser la barre. Il faudra déterminer si ses anciens problèmes ont eu un lien avec d’éventuels soucis de harcèlement.

Toute une série de mesures avaient été prises pour aborder les problèmes de harcèlement dans cette école: des ateliers et des cercles de paroles, notamment, qui seront à nouveau activés dès demain.