Affaire Grégory: la femme de Bernard Laroche accuse Netflix de les avoir traînés dans la boue

Alors que le documentaire Netflix sur l’affaire de petit Grégory avait connu un succès important, la femme de Bernard Laroche accuse la plus célèbre des plateformes de streaming de les avoir traînés dans la boue.

C’est Gala qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire couler beaucoup d’encre en France. Alors que le documentaire «Grégory», traitant de l’affaire du petit Grégory, a connu un succès important au cours de l’année 2019, la femme de Bernard Laroche, qui n’a pas participé à l’élaboration de cette série documentaire, accuse la plus célèbre des plateformes de streaming de les avoir traînés dans la boue. Dimanche 2 février, au micro de BFM TV, Marie-Ange Laroche a tenu à revenir sur les raisons qui l’ont poussée à ne pas faire partie de cette production.

Sur le plateau de BFM TV, elle a fait plusieurs déclarations chocs, déplorant notamment ne pas avoir été contacté par Netflix lors de l’élaboration de ce projet. «On nous a salis (…) On nous traîne dans la boue, on nous casse du sucre sur le dos, tout simplement (…) Tout se fait par-dessous. On ne nous contacte pas». Si elle affirme avoir regardé la série, elle ne semble pas apprécier du tout la manière dont elle a été élaborée et ne manque pas de le faire savoir.

Son avocat qui été à ses côtés sur BFM TV avait l’air également très remonté surtout lorsque le projet de série de TF1 sur l’affaire Grégory a été évoqué. Il a notamment déclaré »Nous ne laisserons pas assassiner une deuxième fois Bernard Laroche par qui que ce soit». Il a également déploré le côté mercantile de ces séries. «Pourquoi la famille ne peut pas faire son deuil ? Quel est ce business alors que c’est un fiasco ?».

Wikipédia rappelle «qu’en plus de trente-cinq ans, l’affaire du petit Grégory a connu divers rebondissements et a donné lieu à de nombreuses erreurs de procédure, principalement de la part du premier juge d’instruction, au point qu’elle fait généralement figure d’exemple parmi les pires échecs de l’institution judiciaire, dont les manquements dès le début de l’enquête semblent avoir empêché toute identification du ou des coupables». De son côté, Gala souligne que pour la famille de Grégory, Bernard Laroche reste le suspect principal de l’enlèvement et de l’assassinat du petit garçon.