Elle risque la prison à perpétuité pour avoir tué son bébé car elle voulait le cacher à son mari.

Ce mercredi a eu lieu le début du procès d’une jeune femme de 30 ans qui est accusé d’avoir tué son bébé après avoir accouché par elle-même il y a près de 3 ans. Elle risque la prison à perpétuité.

C’est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre au cours des prochains jours. En effet, une femme de 30 ans risque la prison à perpétuité pour avoir tué son bébé après avoir accouché par elle-même. Les faits remontent au 13 juin 2017 et ont eu lieu à son domicile de Viry-Châtillon dans l’Essonne. Ce jour-là, elle explique avoir été prise de violentes douleurs au ventre, elle comprendra peu de temps après qu’elle était sur le point d’accoucher.

Lorsque les secours et les autorités arrivent sur place, ils trouvent le nouveau-né dans la cuvette des toilettes qui ne respire plus. Les pompiers vont tenter de le réanimer, mais malgré tous leurs efforts, ils n’y parviendront pas. Elle expliquera aux forces de l’ordre qu’elle a été prise d’une forte envie d’uriner et que le bébé est tombé dans la cuvette des toilettes et qu’elle s’est rendu compte au bout de quelques minutes qu’il ne respirait plus, explique le quotidien.

Toutefois, Le Parisien souligne que la jeune femme va changer sa version des faits par la suite expliquant avoir étouffé le nouveau-né pour que son mari ne se rende pas compte que l’enfant qui venait de naître n’était pas le sien, mais était le fruit d’une aventure extraconjugale. Elle a avoué aux forces de l’ordre qu’elle avait pincé le nez de l’enfant pour qu’il ne puisse plus respirer. 

Après avoir avoué les faits, elle a été mise derrière les barreaux au pénitencier de Fleury-Mérogis. Le procès de cette jeune femme a donc commencé ce mercredi devant la cour d’assises de l’Essonne et devrait durer jusqu’à vendredi soir. Elle est accusée de «meurtre sur mineur de moins de 15 ans» et risque la prison à perpétuité.