Un ado de 12 ans retrouvé mort après avoir été torturé par ses grands-parents et son oncle

Lundi 3 février 2020, un adolescent du nom de James Alex Hurley a été retrouvé mort dans le domicile de ses grands-parents… Ces derniers l’avaient torturé et privé de nourriture.

C’est une triste histoire que celle de James Alex Hurley… Le 3 février 2020, le corps sans vie de l’adolescent a été retrouvé dans le salon de ses grands-parents, à Gallatin, dans le Montana. La victime était un adolescent de 14 ans qui, selon les vidéos fournies au tribunal, “subissait de l’abus physique et était forcé à faire des exercices par ses grands-parents James et Patricia Batts, et son cousin”, indique CNN. “La torture et les coups systématiques infligés à la victime dans cette affaire ont conduit à sa mort, a par la suite précisé le procureur.

Sur les images, on voit l’adolescent subir des violences et des exercices sportifs ordonnés par sa famille. “Il était forcé d’effectuer des sauts et des squats muraux, ou de se tenir devant un ventilateur en sous-vêtements. Sur d’autres images, James est aspergé au visage d’un liquide qui l’a brûlé et étouffé”, indique nos confrères. Par ailleurs, les enquêteurs ont fait la découverte de plusieurs cadenas qui servaient à “verrouiller” les armoires de la cuisine afin d’empêcher Jame Alex Hurley de se nourrir. Cela faisait deux ans que la victime vivait chez ses grands-parents, depuis le décès de son père. Sa mère, quant à elle, avait contacté de contacter son fils, en vain. En effet, les Batts avaient pris le soin de bloquer tous les appels.

Les grands-parents rejettent la faute sur leur petit-fils décédé

Depuis, James et Patricia Batts, les grands-parents de la victime, clament leur innocence. Selon eux, James était un jeune garçon dépressif et “suicidaire”. Ces derniers ont même précisé que l’enfant entendait souvent des voix. Malgré ses révélations étonnantes, les enquêteurs n’ont trouvé aucun signalement concernant une demande d’aide psychiatrique. Les grands-parents ainsi que l’oncle de la victime risquent désormais la perpétuité.