Près de 50 femmes atteintes du VIH stérilisées de force dans des hôpitaux d’Afrique du Sud

Ce lundi, les résultats d’une enquête réalisée par la Commission pour l’égalité des sexes en Afrique du Sud ont révélé que près de 50 femmes atteintes du VIH ont été stérilisées de force dans des hôpitaux.

C’est BFM TV qui rapporte cette nouvelle qui fait froid dans le dos. En effet, entre 2002 et 2015, 48 femmes porteuses du VIH ont été stérilisées de force dans des hôpitaux d’Afrique du Sud. C’est la Commission pour l’égalité des sexes sud-africaine qui a réalisé cette enquête dont les résultats ont été révélés ce lundi. La chaîne de télévision rappelle que cette enquête a été ouverte en 2015 grâce à deux associations qui défendent les droits des femmes et qui ont approché la Commission pour l’égalité des sexes avec des documents prouvant que ces exactions se sont bien produites.

Par la suite, la Commission pour l’égalité des sexes est allée chercher les témoignages de ces 48 femmes, raconte BFM TV. Ces femmes ont notamment été forcées de signer des documents où elles donnaient leurs consentements respectifs pour être stérilisées. La chaîne de télévision souligne que la majorité de ces femmes étaient proches d’accoucher lorsqu’elles ont signé ces papiers. Elles n’ont d’ailleurs pas eu vraiment le choix de les signer puisqu’il s’agissait d’une condition obligatoire pour recevoir des soins médicaux.

Wikipédia rappelle que «la stérilisation est une méthode de contraception qui fait l’emploi d’une procédure chirurgicale et qui offre une contraception permanente, souvent définitive, et fiable. Chez l’humain, il s’agit le plus souvent de la vasectomie chez l’homme et de la ligature des trompes chez la femme».

Avec les résultats de cette enquête, BFM TV indique que la Commission pour l’égalité des sexes sud-africaine souhaite que le gouvernement agisse pour rendre justice à ces femmes qui pour la plupart sont tombées en dépression après cet épisode tragique de leur vie.