Le confinement pourrait voir le nombre d’enfants maltraités augmenter

Alors que la population canadienne est appelée à rester chez elle pour limiter la propagation du coronavirus au pays, le confinement pourrait voir le nombre d’enfants maltraités augmenter. En France, même principe et même situation.

C’est La Presse qui rapporte cette bien triste nouvelle. À l’heure du grand confinement, le nombre d’enfants maltraités augmenté. En effet, le quotidien explique que les organisations en charge des enfants maltraités sont en train de réduire la densité de leurs services en raison du coronavirus et elles s’inquiètent des conséquences désastreuses que cela pourrait avoir sur de nombreux enfants. Le fait qu’ils sont obligés de rester à la maison avec des parents violents les expose à de très grands risques.

La ville d’Ottawa semble d’ailleurs prendre cette réalité très au sérieux puisque la police a diffusé un communiqué pour demander à la population de rester alerte aux actes de violence envers les enfants, mais aussi envers les femmes. Une inquiétude que partage la ville de Toronto qui a recensé 10 nouveaux cas de maltraitance le weekend dernier, souligne La Presse. À ce moment, on était seulement aux balbutiements du confinement, ce qui ne laisse présager rien de bon pour les semaines à venir.

Toutefois, La Presse précise que même s’il n’y avait pas eu de crise du coronavirus le nombre de cas de maltraitance sur des enfants aurait tout de même augmenté dans une ville comme Calgary qui devrait voir son nombre de cas passer de 1500 à 2000 en 2020. C’est donc l’inquiétude qui règne dans cette période de fortes incertitudes. Le quotidien indique que pour certains enfants, l’école est un lieu plus sécuritaire que leur maison et le fait devoir y rester confiné, pendant une période encore indéterminée, n’augure rien de bon pour eux.