Cameroun : un homme empoisonne sa belle-famille

D’origine camerounaise, résidant à Port-Gentil au Gabon, des membres d’une famille ont été retrouvés sans vie dans leur domicile le 23 mars dernier.

Lundi dernier, une famille camerounaise de 04 personnes a été retrouvée sans vie dans leur domicile au «quartier Sud», 4e arrondissement de Port-Gentil au Gabon. En effet, il s’agit de Jean-Jacques Tino, âgé de 40 ans, de son épouse Juliette Tiouodjo, âgé de 30 ans et leurs deux enfants nommés Zoé Tiomo Apedjo et Tiomo Anoumedel âgé respectivement de 03 ans et 01 an. C’est au petit matin, que le neveu du défunt, fait la macabre découverte lors de son retour à la maison. Aussitôt, il fait appel à l’entourage et à la police gabonaise.

Après une enquête menée par les autorités, il ressort que c’est le frère de la défunte qui les a empoisonnés. «Je l’ai fait dans l’espoir que les gens pensent que c’était le Covid-19, qui fait rage ces jours-ci qui les a tous tués», avoue le présumé coupable. A l’origine de l’histoire, le frère de Juliette Tiouodjo voulait effacer la dette due à son beau-frère.

Dans l’impossibilité d’acquitter sa dette, il a trouvé pour solution d’ôter la vie de son beau-frère et de sa famille en empoisonnant leur repas et prendre pour prétexte les ravages du Covid-19. Le présumé criminel a été arrêté par la police gabonaise et placé en garde en vue.

Plusieurs témoins proches de la famille révèlent qu’ «apparemment la famille aurait reçu une tontine des jours plus tôt. Et ce matin on les découvre inertes…». Les enquêtes policières viennent prendre à défaut les rumeurs qui ont couru sur la toile selon laquelle, les décès seraient dus à une éventuelle contamination au Coronavirus. Avec le passage aux aveux du présumé criminel, tout est clair.