Septeuil : la mère de famille violente contre son conjoint condamnée

8 mois avec sursis, c’est la peine pour laquelle une slovaque de 37 ans vient d’être condamnée pour des violences contre son conjoint.

Un acharnement pour laquelle la jeune femme s’est difficilement expliquée à la barre du tribunal. Le couple venait de se séparer et régulièrement ce couple vivait dans une ambiance parsemée de coups, violences et disputes.

Pourtant en apparence, cette femme paraît si calme, qu’on lui donnerait le bon dieu sans confession, mais en réalité une fois la porte de leur domicile fermée, c’est une femme violente, agressive à l’égard de son ex-conjoint.

L’ancien couple revenait… du tribunal de Versailles

C’est d’ailleurs sur le parking de la caserne des militaires qu’elle a été interpellée le 29 janvier.

Avec son ex-compagnon, elle revenait du tribunal de Versailles où elle venait d’être condamnée à une ordonnance pénale.

Son obligation : suivre un stage de responsabilisation pour auteurs de violences conjugales.

Dans la voiture qui ramenait le « couple » de la ville royale, Lenka s’en est pourtant une nouvelle fois pris physiquement à l’homme qui lui a donné deux filles, âgées aujourd’hui de 5 et 9 ans.

« On se disputait en fait depuis le début de la journée », a fait savoir la prévenue aux juges.

« Je regrette tout ça ! a calmement déclaré l’accusée aux juges, mercredi dernier. Il m’a mis en colère. On était dans une spirale de disputes. Mais je ne devais pas réagir comme ça. »

Décrite comme « borderline » et « pouvant être dangereuse pour ses proches » par l’expert psychiatrique, Lenka ne souffre malgré tout d’aucune pathologie susceptible d’abolir sa responsabilité et son discernement.

« Ce cas est assez dérangeant », a d’ailleurs souligné le procureur avant de demander 8 mois entièrement assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve (2 ans). ( Extrait actu.fr)

Le tribunal l’a reconnu coupable et a suivi les réquisition du Procureur de la République.

 

 

Laisser un commentaire