Monde : «Je crois que j’ai tué ma meilleure amie»

Une adolescente de 16 ans a poignardé à mort une copine de 17 ans, lors d’une dispute devant une maison de l’Indiana. Il aura fallu attendre dix-sept ans pour que les enquêteurs la coincent.

Pendant dix-sept longues années, le meurtre de Stacy Degrandchamp est resté un mystère. Le 15 août 2002, la lycéenne de 17 ans a été poignardée à mort dans le jardin d’une maison de Fort Wayne (Indiana). Mercredi, une Américaine de 33 ans a été arrêtée et mise en examen. Âgée de 16 ans au moment du crime, Holly Boisvert était la meilleure amie de la victime.

Le soir du drame, la police avait retrouvé le corps inanimé de Stacy dans l’allée d’une maison. Elle avait été frappée à deux reprises avec une arme blanche, rapporte le FDL Reporter.

Les enquêteurs avaient rapidement appris que l’adolescente s’était disputée avec une autre fille et plusieurs témoins leur avaient raconté avoir tenté de s’interposer. Selon l’un d’entre eux, Holly avait déclaré avant la bagarre que Stacy allait «prendre une p*** de raclée ce soir». D’autres avaient expliqué avoir tiré Stacy des griffes de son agresseuse mais qu’elle s’était effondrée après avoir fait quelques pas, son T-shirt maculé de sang. Une personne avait décrit comment Holly s’était lavé les mains après le drame. Elle avait ensuite déposé l’arme du crime près d’une voiture garée devant la maison.

Rebondissement en 2019

Malgré le nombre de témoignages accablants et le fait que la jeune femme avait reconnu s’être disputée avec son amie ce soir-là, la police n’avait pas procédé à son arrestation. Lors de son interrogatoire, Holly avait en effet nié avoir été en possession d’un couteau. La lycéenne avait déclaré que Stacy avait «probablement atterri sur quelque chose lorsqu’elle a été poussée sur une poubelle».

Au fil des années, l’affaire avait fini par tomber dans l’oubli, jusqu’à ce que la police de Fort Wayne ne rouvre l’enquête, en effectuant notamment des analyses ADN.

En 2019, Holly a remis aux enquêteurs un couteau qui correspondait avec la description de l’arme du crime. Quelques mois plus tard, en décembre, des officiers ont rendu visite à l’Américaine: «Je crois que j’ai tué ma meilleure amie et que c’est pour ça que vous êtes là», leur a-t-elle lancé. Mardi dernier, un mandat d’arrêt a été émis contre Holly. Elle a été interpellée à Fond Du Lac (Wisconsin), où elle vivait depuis 2011. Son extradition vers l’Indiana, où elle sera jugée, est imminente.