Tariq Ramadan hospitalisé alors qu’il est mis en examen pour viols

À 5 jours de son audience qui doit statuer sur le maintien ou non de sa détention, Tariq Ramadan s’est fait hospitaliser.

Stratégie ou non…. il n’empêche que son maintien en détention serait incompatible avec sa santé actuelle.

Selon un certificat médical, réalisé le 3 février, que BFMTV a pu consulter, cette sclérose en plaque et une « maladie encore inconnue » nécessiteraient un traitement médical quotidien. Elles seraient « incompatibles avec un maintien en détention », selon le médecin qui a rédigé ce certificat. Produit par la défense de l’islamologue, le document ne préjuge pas des conclusions de l’expertise demandée par la justice.

Selon ses avocats, les juges en chargent de son dossier, lui aurait refusé les visites de sa femme et ses enfants, et son état s’aggrave. Ils ont alors ficelé une défense, qu’ils vont déposer dans un mémoire d’une trentaine de page pour que son client puisse être à minima remis en liberté.

Seulement en plus de sa santé, Tariq Ramadan devrait se voir compliquer la tâche de ses conseils car une autre victime se trouverait cette fois-ci aux États-Unis selon une information de nos confrères du Parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.