Ce que l’on sait : L’histoire sordide d’une mère placée en détention pour le viol de sa fille de 6 mois

Ce week-end dans le Val-de-Marne, en France, une mère de famille de 41 ans a été mise en examen et placée en détention pour “viol incestueux sur mineur de moins de 15 ans”, rapporte Le Parisien. Elle est soupçonnée d’avoir violé son enfant âgé de seulement six mois. 

Les faits font froid dans le dos. Ce jeudi, une habitante de Nogent-sur-Marne, près de Paris, se rend au commissariat de sa ville. Elle explique aux policiers être “bien embêtée” car le rectorat de Créteil l’accuserait de pédophilie. 

C’est à ce moment que cette enseignante à temps partiel dans plusieurs collèges du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis décide de montrer une vidéo explicite où elle commet des actes sexuels sur sa petite fille. Un des fonctionnaires de police observe et voit sur les images la mère commettre des actes de pénétration sur une table à langer.

Examinée par un psychiatre

Elle est interpellée et placée en garde à vue dans la foulée. Examinée par un psychiatre, l’accusée confie qu’elle aurait elle-même subi ce genre d’attouchements quand elle était enfant. 

Le médecin conclut sa première expertise par une altération du discernement de la femme de 41 ans, mais pas à son abolition. Par conséquent, elle est placée en prison et non en hôpital psychiatrique. Pour le moment, elle peut donc toujours être jugée au pénal. 

Aucun signalement

Selon le rectorat, personne n’était au courant et aucune remontée n’a été faite. “S’il y avait eu le moindre soupçon, l’enseignante aurait évidemment été suspendue sur le champ à titre conservatoire. Et un signalement aurait été transmis au parquet”, explique un représentant.

Cette professeur de musique était au contact des enfants chaque jour. Certains parents d’élèves sont sous le choc. “Mon enfant l’a eue comme professeur de musique. C’était quelqu’un d’extrêmement étrange, très renfermé et qui parlait à peine français”, confie un père de famille. “Mis à part son attitude bizarre, il n’y avait rien à lui reprocher”, s’étonne-t-il. 

Le bébé examiné

À l’heure actuelle, aucun signalement de comportements déplacés de la part de l’enseignante n’a donc été signalé au sein des établissements scolaires où elle travaillait. L’enquête ouverte par la brigade des mineurs de la sûreté territoriale permettra de faire la lumière sur cela. 

Quant au bébé, il a été placé à l’unité médico-judiciaire où il était examiné en attendant de savoir qui allait le garder, précise Le Parisien.

La mère montre la vidéo aux policiers

Cette mère de famille âgée de 41 ans a été mise en examen pour « viol incestueux sur mineur de moins de 15 ans », c’est ce qui a été confirmé par le parquet de Créteil, selon Le Parisien. Cette enseignante à temps partiel est soupçonnée d’avoir violé son bébé de six mois. Tant que le procès n’a pas démarré et que le jugement n’a été rendu, toute personne est présumée innocente. Néanmoins, en se présentant de son plein gré au commissariat de police et en montrant la vidéo de l’acte, les faits semblent être établis.

Il semblerait que la mère ait aussi subi des attouchements lorsqu’elle était enfant. Comme très généralement dans ce genre de situation, un psychiatre a examiné la mère de famille. Cette dernière ne semblerait pas souffrir d’une altération du discernement, ce qui veut dire qu’elle devra répondre de sanctions pénales.