GIRONDE : La famille d’accueil condamnée pour des violences sur les enfants qu’elle gardait

Un couple vient d’être condamnée par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour des violences exercées sur les enfants qu’ils gardaient alors qu’ils étaient famille d’accueil.

Comment les services sociaux, le conseil général n’ont rien pu voir aussi vite. Comment des enfants, qui justement devaient être protégés de toutes violences psychologiques et physiques de leurs propres parents, peuvent-ils être placés dans des familles d’accueil dont les gens sont eux-mêmes violents.

Les enfants témoignent de coups, de gifles, de cheveux tirés, et ils n’en restent pas là. La violence au sein de cette famille d’accueil est récurrente. L’enquête ne permet pas de dire si d’autres enfants confiés ont eux aussi subi des maltraitances. Mais les derniers sont finis par parler.

« Mon fils n’allait pas bien, mais il n’osait pas parler quand on le voyait, par peur. Et, au téléphone, ses conversations étaient constamment épiées. » témoigne la mère un enfant placé dans cette famille d’accueil partie civile au procès.

Mais les mots restent difficiles à prononcer.  Difficiles pour ces enfants, de témoigner, mais ils finissent par émouvoir le public et le tribunal, et le couple se voient condamnés. Comme quoi le placement n’est finalement pas protecteur de l’enfant mineur… Le conseil Général s’y reprendra à deux fois avant de choisir d’attribuer des agréments à des gens maltraitants… Car en plus du traumatisme psychologie et physique que ces enfants endurent…

On se pose la question de combien d’autres enfants subissent cette violence de certaines familles d’accueil? La protection de l’enfance en 2018 est toujours aussi défaillante…  C’est une réalité. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.