Société : Pour un hommage national aux victimes du Coronavirus

La pandémie de coronavirus a contaminé plus de 3,5 millions de personnes dans le monde et fait 247 000 morts.

A date, plus de 3,4 millions de personnes dans le monde ont été contaminées et 245 000 sont mortes. Le pays le plus touché est les Etats-Unis (plus d’1,1 million de cas et plus de 66 000 décès selon l’Université John Hopkins). En Europe, l‘Espagne (216 000 cas et 25 100 morts), l‘Italie (210 000 cas et 28 900 morts), la France, et le Royaume-Uni (187 400 cas et 28 450 morts) sont les pays qui ont été le plus contaminés. Au 3 mai, la France recense 130 979 cas confirmés de Covid-19 et 24 895 décès selon le dernier point du ministère de la santé

Certains réclament qu’un deuil national soit décrété et en appellent à la présidence de la République. “Il faut leur rendre hommage, leur redonner un visage, certains sont morts dans l’anonymat absolu, dans la solitude, c’est un comble abominable”, plaide Arash Derambarsh.

C’est une émotion très forte dans le coeur de nombreuses familles de France est dans le monde. La perte d’un proche. Parfois en quelques jours, tout a basculé pour ces familles, victimes aussi par effet corollaire du virus Covid-19.

C’est d’ailleurs l’histoire de cet avocat Arash Derambarsh qui a perdu son père.

Kioumars Derambakhsh, le père de conseiller municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine) Arash Derambarsh, est décédé mardi 31 mars 2020, après avoir contracté le coronavirus. Iranien d’origine, ce réalisateur et photographe a été emporté par le virus après avoir été hospitalisé à l’hôpital Broca, dans le 13e arrondissement de Paris.

Document BFMTV

Ayant appris la nouvelle à 6 heures du matin, il n’a eu que deux heures pour se rendre à l’hôpital pour se recueillir brièvement auprès de son père, accompagné de sa mère. Mais la cadence actuelle ne lui a offert que dix minutes.

Beaucoup de familles se sont retrouvés à perdre comme Arash Derambarsh un des leurs. Une situation prise de front pour Arash, qui souhaite qu’une journée de deuil National soit décrétée en hommage en à son père mais aussi aux autres victimes de cette saleté de Virus.

” Le coronavirus tue, c’est une certitude, et combien de familles se sont retrouvés à dire de loin au revoir à leurs proches, sans pouvoir les touchers, les embrasser une dernière fois. “.

Un deuil solitaire, presque glaçant.

Kioumars Derambakhsh, le père de l’avocat et conseiller municipal de Courbevoie (Hauts- de-Seine) Arash Derambarsh, est décédé mardi 31 mars 2020, des suites du COVID-19

« Ce qui est le plus dur, c’est la déshumanisation des liens sociaux », a-t-il expliqué. « On ne pouvait être qu’à deux mètres de lui », muni d’une blouse, d’une charlotte et de gants. Si le départ de la chambre d’hôpital a dû être effectué dans des délais serrés, l’enterrement, lui, ne sera effectué que lundi 6 avril, soit près d’une semaine après le décès. Et en comité très restreint.

Extrait de notre article précédent

L’avocat a donc pris la plume afin d’adresser au président de la République une lettre ouverte réclamant un “Hommage National aux victimes du Coronavirus.”

Tribune-«-Pour-un-hommage-national-aux-victimes-du-Coronavirus-»

Si vous n’avez pas accès à la tribune Rendez-vous en bas de l’article en Page 2