MANS : Les parents auraient imaginé le handicap de leur fille et se retrouvent au tribunal

Cela fait des années que la petite sarthoise de 4 ans et demis enchaîne traitement, suivi médicale, et constatations médicales.

Des années que des parents ont imaginés un sacré stratagème pour leur fille. « Le malade imaginaire »… C’est tout à fait cela, sauf que la petite fille n’y est pour rien.

Les médecins eux ne constatent pas les syndromes avancés par les parents, donc le tribunal demande toutes les expertises nécessaires afin de comprendre et de savoir si les parents n’auraient pas mentis.

Selon France Bleu, c’est un signalement de l’hôpital du Mans qui a déclenché la procédure judiciaire à l’encontre des parents de Laure (le prénom a été modifié, NDLR). Ce lundi, ils étaient convoqués devant le tribunal correctionnel, pour « soustraction d’un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant » ; des faits qui se seraient déroulés de mai 2013 à mai 2017, près du Mans.

La petite fille aurait subit de lourds traitement médicaux. A cela, Les parents réfutent les premiers éléments des experts et des enquêtes qui tendent à confirmer que le syndrome de Münchausen par procuration seraient bien présent chez les parents.

Toujours selon France Bleu,  A la fin de l’audience, la mère se met à pleurer, elle affirme au juge : « Nous avons toujours suivi l’avis des médecins, on n’a fait que ce qu’ils nous ont demandé« . « On n’a jamais donné de médicaments non prescrits« , ajoute le père. Difficile de s’y retrouver entre la version des parents et les dizaines d’avis médicaux. L’affaire est finalement renvoyée au 19 mars, le temps que de nouveaux experts étudient le cas de la petite Laure, et celui de ses parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.