Un père survit au coronavirus après 30 jours sous respirateur, alors qu’il a souffert d’insuffisance cardiaque et d’AVC

Un père de deux enfants peut se compter très chanceux d’être en vie après avoir été placé sous respirateur en raison du coronavirus, en plus d’avoir souffert de deux accidents vasculaires cérébraux graves en raison d’un double caillot de sang au cerveau.

Omar Taylor, 31 ans, a passé près d’un mois aux soins intensifs pour combattre le virus, ainsi que les caillots de sang qui ont failli causer sa mort.

Sa femme Kaitlyn, une infirmière étudiante à l’hôpital général de Colchester dans l’Essex, a rendu hommage au personnel du NHS qui a sauvé la vie de son conjoint.

Kaitlyn, qui vit dans le village de Rowhedge à Colchester, avec Omar et leurs deux enfants, a déclaré: “Le personnel des soins intensifs à l’hôpital Colchester sont les meilleurs au monde. Je suis très reconnaissante de tout ce qu’ils ont fait pour nous.”

Pendant près d’un mois, la famille d’Omar a passé par toutes les gammes d’émotions. À cet effet, Kaitlyn a révélé: “Ils ne pensaient pas qu’il allait s’en sortir et nous non plus. J’avais l’habitude de m’asseoir au téléphone en attendant l’appel qui m’annoncerait qu’il était décédé.”

Omar, qui a une fille de quatre ans nommée Vivienne, ainsi qu’un fils de deux ans nommé Harrison, est tombé malade le 13 mars dernier, puis il a pris la décision de s’isoler au domicile de sa mère.

Kaitlyn a raconté au Mirror: “Au début, je croyais qu’il avait la gueule de bois en raison d’un anniversaire que nous avions célébré la veille, mais le 14 mars, il a appelé une ambulance qui l’a amené à l’hôpital. Ils l’ont gardé moins de 24 heures et l’ont renvoyé à la maison en disant qu’il avait probablement une infection thoracique. Il est rentré chez lui et pendant une semaine entière, il ne pouvait pas sortir du lit.”

Le 19 mars, Omar, qui est directeur régional de Care UK, a été transporté d’urgence à l’hôpital et admis au service de Mersea, où trois jours plus tard, on lui a confirmé qu’il était positif à la COVID-19.

Kaitlyn a expliqué: “Il a été transféré aux soins intensifs le 22 mars et il était inconscient. Un matin, je me suis réveillé à 4h45 et j’ai eu dix appels manqués de l’hôpital. Je les ai appelés et ils m’ont dit qu’ils l’avaient posé sur son ventre et qu’il était sous respirateur.”

L’état d’Omar ne s’est pas amélioré pendant plus d’une semaine et les médecins se sont inquiétés de son activité cérébrale.

Une tomodensitométrie a ensuite révélé l’étendue réelle des dommages causés par la COVID-19.

Kaitlyn a poursuivi en expliquant: “Il avait un double caillot de sang au cerveau qui a causé deux accidents vasculaires cérébraux graves. Après le scan, ils ont commencé à le réveiller et à le sevrer des sédatifs.”

À la grande surprise des experts, Omar a survécu et il a déjà fait des progrès remarquables avec le service d’AVC de l’hôpital, où il est suivi depuis le 18 avril.

Il a maintenant eu deux tests négatifs à la COVID-19, et Kaitlyn a déclaré qu’il marche à nouveau déjà: “Il ne peut pas parler, mais il n’a jamais perdu la cognition, alors il comprend tout ce qui se passe. Les médecins disent que le processus de récupération sera intensif, long et très lent. Il sera sur cette unité d’AVC pendant plusieurs semaines, puis se rendra dans un centre de réadaptation pour poursuivre son rétablissement. Mais, le portrait d’ensemble est qu’il a de la chance d’avoir réussi à traverser cette horrible épreuve avec ce virus.”