Marseille : un enfant de 9 ans décède du syndrome de Kawasaki

Survenu à Marseille la semaine dernière, c’est le premier cas mortel en France.

Il s’agit d’une première dramatique en France. Un enfant de 9 ans, atteint du syndrome de Kawasaki, est mort à Marseille, rapporte La Provence. Au cours des dernières semaines, la cité phocéenne a accueilli un nombre inédit de nouveaux cas de cette maladie rare dont les symptômes se caractérisent par une importante fièvre qui persiste, une forte fatigue, ainsi que des maux de ventre.

Au total, cinq jeunes patients ont été admis à l’hôpital. Habituellement, à l’année, seuls trois cas en moyenne sont détectés. La victime avait contracté le coronavirus, comme l’ont révélé les examens de ses anticorps. L’alerte a déjà été donnée à plusieurs reprises au Royaume-Uni et à New York. En France, plus d’une centaine de cas ont été recensés chez les enfants.

Un cas rarissime

Le Pr Fabrice Michel, ce chef du service de réanimation pédiatrique de l’hôpital de La Timone, où a été pris en charge l’enfant, assure auprès de La Provence que cette issue mortelle est « rarissime ». Le jeune patient aurait développé « ce qu’on pense être une myocardite ». « Il conviendra d’exploiter son dossier médical, afin de comprendre s’il n’avait pas de pathologie préexistante », souligne le Pr Richard Nicolas, chef de service en ORL pédiatrique dans le même établissement.

Ce praticien est également référent pour les situations sanitaires exceptionnelles à la Commission médicale d’établissement (CME). Son rôle est de recenser les cas de syndromes de Kawasaki pour les faire « remonter » aux instances de santé. Comme le précise La Provence, l’information de la mort de l’enfant a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, au point de forcer certains parents à ne pas remettre leurs enfants à l’école. Malgré l’augmentation du nombre de cas, le lien entre le coronavirus et la maladie de Kawasaki n’est pas encore officiellement avéré. Mais selon Fabrice Michel, « il semble cependant difficile à nier ».