Argentine : Elle met en jeu ses enfants au poker, ils sont abusés

Les voisins ont qualifié le domicile de cette femme comme véritable « maison de l’horreur ». À plusieurs reprises, ils ont été témoins de scènes de viol.

Les faits, relatés par le Sun, ont eu lieu dans le nord de l’Argentine, dans un bidonville de la ville de General Guemes.

Une mère de famille de 28 ans, qui organisait des parties de poker à son domicile, offrait ses quatre enfants en guise de « prix sexuels ». Ce sont les voisins qui ont alerté la police. L’une d’eux a affirmé qu’elle avait enregistré sur son téléphone une scène de viol sur l’un des enfants, depuis l’extérieur de la propriété. « Une femme a entendu comment une fille de dix ans avait été violée. Elle pleurait pendant que sa mère essayait de la calmer en lui disant que ça allait lui faire mal mais qu’elle devrait le supporter », a ajouté un témoin. Les voisins ont rapidement averti la police et ont encerclé la maison pour éviter que les personnes à l’intérieur ne puissent s’échapper. « Nous avons mis quelqu’un à chaque coin de la maison de l’horreur pour qu’ils ne puissent pas s’échapper et nous sommes ensuite allés chercher la police », a expliqué la voisine.

Les enfants, dont l’une n’est âgée que de trois ans, ont été pris en charge et son hors de danger. Les procureurs qui se sont chargés de l’affaire ont assuré que la mère, dont le nom est resté anonyme, a été accusée de crimes de prostitution et de corruption de mineurs. Un homme de 33 ans ainsi que quatre adolescents de 13 à 15 ans font eux aussi l’objet d’une enquête pour viol. La nature des relations entre la maman et les adolescents est encore inconnue.

Des matelas tachés de sang, de l’alcool, des cigarettes et des cartes de poker ont été saisis au domicile de la femme. Un porte-parole du ministère public ce Salta a affirmé que « plusieurs voisins ont déclaré que les enfants étaient exploités sexuellement pendant les jeux de cartes auxquels leur mère avait participé ». « Si la maman perdait le jeu de cartes, les enfants devaient retirer leurs vêtements pour subir des abus sexuels », a ajouté un voisin.

D’autres voisins ont affirmé que la mère de famille était alcoolique et qu’elle abandonnait souvent ses enfants, qui étaient obligés de mendier pour se nourrir. « Dimanche, cinq hommes sont arrivés. Deux adultes et trois mineurs. Ils ont apporté de l’alcool et ont joué aux cartes avec la mère. C’est alors que nous les avons entendus jouer pour voir qui allait finir par violer les enfants », a témoigné lourdement un autre habitant du bidonville.