Chine : Enlevé il y a 32 ans, leur fils réapparaît

Moment d’intense émotion, lundi à Xi’an (centre). Deux Chinois ont renoué avec leur fils Mao Yin, enlevé dans un hôtel en 1988 alors qu’il n’avait que 2 ans, rapporte la BBC. Ce jour-là, le petit garçon rentrait de la garderie avec son père quand il a réclamé quelque chose à boire. Les deux sont alors entrés dans un hôtel pour trouver de l’eau. Il a suffi que Mao Zhenjing détourne les yeux quelques secondes pour que son enfant lui soit enlevé.

Désespérés, les parents de Mao Yin ont remué ciel et terre pour le retrouver, distribuant des centaines de milliers de flyers et collant des affichettes un peu partout. À un moment donné, ils ont bien cru l’avoir enfin retrouvé, mais il s’agissait d’une terrible fausse alerte. La maman du petit garçon a fini par abandonner son travail pour se consacrer entièrement aux recherches.

Plus de 300 fausses pistes

Au fil des années, Li Jingzhi est apparue dans plusieurs émissions de télévision pour demander de l’aide. En tout, elle a suivi plus de 300 pistes, toutes s’avérant finalement fausses. En 2007, la maman éplorée s’est lancée dans le bénévolat pour le compte d’une association d’aide aux parents d’enfants disparus. Elle a contribué à rassembler 29 familles, alors que son fils restait toujours introuvable.

Tout s’est enfin accéléré en avril dernier. Grâce à un informateur, la police a appris qu’un homme de la province du Sichuan, soit à environ 1000 kilomètres de Xi’an, avait adopté un enfant il y a de nombreuses années. Les autorités ont retrouvé cette personne, un homme de 34 ans qui a accepté de se soumettre à un test ADN. Le résultat s’est révélé positif: il s’agissait bien du fils de Mao Zhenjing and Li Jingzhi.

Vendu à un couple

Selon la police, Mao Yin avait été vendu à un couple sans enfant pour environ 850 francs. Une enquête est en cours. C’est le 10 mai, jour de la Fête des mères, que Li Jingzhi a appris que son fils avait été retrouvé. «C’est le plus beau cadeau que j’aie jamais reçu», a réagi la Chinoise, qui a tenu à remercier tous les gens qui l’ont aidée pendant ces longues années. Le trentenaire a retrouvé ses parents lundi, lors d’une conférence de presse de la police. Déboussolé, Mao Yin ne sait pas vraiment de quoi son avenir sera fait, mais une chose est sûre: il veut passer du temps avec ses parents!