Affaire Fiona : Cécile Bourgeon espère encore récupérer la garde de sa petite fille née en février

Une audience devant une juge des enfants de Perpignan (Pyrénées-Orientales) est programmée le 15 juin.

Cécile Bourgeon n’a pas perdu espoir de revoir rapidement sa petite fille née en février. Selon nos informations, la jeune femme de 32 ans compte en réclamer la garde lors d’une audience prévue le 15 juin devant une juge des enfants du tribunal judiciaire de Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Libre dans l’attente d’un quatrième procès aux assises pour les coups ayant entraîné la mort de sa première fillette, Fiona, en mai 2013, Cécile Bourgeon s’est remariée en décembre 2019 et a, depuis, accouché d’une petite-fille. Dès sa naissance, ce bébé a été placé hors du foyer familial par une décision de justice. « J’ai estimé qu’au regard des éléments sociaux qui nous ont été communiqués, il y avait un danger pour l’enfant », expliquait à 20 Minutes, Jean-David Cavaillé, le procureur de la République de Perpignan, en mars.

La première audience sans les parents en raison du Covid-19

La situation a-t-elle changé depuis ? C’est ce que va évaluer une juge des enfants lors d’une audience prévue le 15 juin. Rien n’obligeait la justice à se pencher à nouveau et aussi vite sur ce dossier si ce n’est l’épidémie de coronavirus qui a frappé la France. En effet, la première décision de placement a été prise en mars par la juge lors d’une audience en l’absence des parents du bébé en raison de la menace du Covid-19. Cécile Bourgeon et son mari n’ont dont pas pu donner leur point de vue, comme la loi le prévoit pourtant.