La Réunion : un principal de collège mis en examen pour agression sexuelle sur mineure

Les faits présumés reprochés à cet homme âgé d’une cinquantaine d’années auraient été commis dans un cadre privé, sans lien avec l’Education nationale.

Le principal d’un collège de Saint-Denis de la Réunion a été mis en examen pour agression sexuelle sur mineure, a appris l’AFP de sources judiciaires, confirmant une information de Réunion la 1re. Ce dernier a été suspendu de ses fonctions et sa mise en examen, annoncée jeudi, remonte à la mi-mai.

Âgé d’une cinquantaine d’années, le chef d’établissement s’est rendu de lui-même au commissariat de Saint-Denis début mai. Selon des sources proches du dossier, il a avoué avoir agressé sexuellement une mineure. Il a ajouté que sa compagne de 20 ans sa cadette et apparentée à la jeune victime, le faisait chanter depuis en lui réclamant de l’argent contre son silence.

Après ces aveux, l’homme a été mis en examen et remis en liberté sous contrôle judiciaire. Les faits présumés se seraient produits « dans un cadre privé », « sans lien avec l’Education nationale », précise-t-on de sources proches de l’enquête.

Le rectorat de La Réunion la rapidement suspendu

Les investigations se poursuivent, notamment pour déterminer si la compagne du principal a réellement tenté de monnayer son silence. Elle pourrait alors être poursuivie pour non-dénonciation de crime.

Le rectorat de La Réunion a indiqué jeudi avoir suspendu le principal dès le 14 mai « après avoir été informé par le procureur le 14 mai qu’une affaire » d’ordre privée incompatible avec (les) fonctions (de chef d’établissement) « était en cours ».

Le collège dirigé par ce principal est situé dans le centre-ville de Saint-Denis et compte parmi les plus anciens établissements secondaires de l’île.