Espagne : un simple amende pour le père qui avait caché un enfant dans une valise en 2015

Souvenez-vous ces images avaient ému la FRANCE et d’autres pays dans le monde lorsque nous médias, relevions ces éléments. Radio Capitole avait même révélé ces informations sur notre ancien site internet.

En mai 2015, une jeune Marocaine, se fait arrêter par « la Guarda civil » en Espagne. En cause, une valise que la jeune femme traînait difficilement. Les agents de sécurité font passer la valise au scanner … Et la découverte est terrible…

Personne n’avait entendu et vu cela, et pourtant dieu sait combien de découvertes stupéfiantes peuvent se produire dans les aéroports.

Le père de l’enfant est rapidement mis en cause, pour avoir obligé la mère à faire passer son enfant dans cette valise. Il était jugé à CEUTA, enclave entre la Maroc et l’Espagne. Ceuta est réputé pour être l’endroit où tente désespérément allant parfois jusqu’à mourir dans les eaux, tous les migrants qui souhaitent passer la frontière pour fuir leur pays mais très peu y arrive, et les forces de l’ordre espagnol restent vigilants à toute entrée sur leur territoire.

Revenons à cette valise et ce père de famille qui était jugé à CEUTA. Le parquet avait requis 3 ans de prison et 6 ans de prison contre la mère qui avait transporté l’enfant. Finalement il a été condamnée à une simple amende.

« Vous avez mis en danger la vie de l’enfant, recroquevillé d’une façon inhumaine dans une très petite valise sans ventilation », avait d’abord lu le président du tribunal, Fernando Teson, résumant un argument de l’accusation.

L’enfant a défendu son père

Le procureur n’a finalement requis qu’une amende de 224 euros contre le prévenu car il n’a pas été suffisamment prouvé que le père y était pour quelque chose mais il était irréfutable que le père ne sache pas que la mère tentait de passer la frontière avec l’enfant.

Les juges ont tenu compte du fait qu’il avait passé un mois en détention provisoire et ne lui ont finalement infligé qu’une amende de 92 euros. Ils ont pris leur décision après avoir écouté le récit du jeune Adou, désormais âgé de dix ans.

Selon le Parisien :

L’enfant a bien admis qu’il « respirait mal » dans la valise où l’avait placé « une fille marocaine ». Mais il a complètement disculpé son père qui lui avait expliqué qu’il passerait « en voiture » et n’avait jamais parlé de valise.

Ali Ouattara avait auparavant expliqué qu’il avait payé 5.000 euros à un réseau de passeurs, pour faire venir son fils coûte que coûte en Espagne. Il a rappelé qu’à l’époque de l’affaire, il vivait depuis huit ans en Espagne – avec un titre de séjour, un travail stable et un logement – et avait pu faire venir sa femme et sa fille mais pas son petit dernier, l’administration espagnole estimant que ses 1.300 euros de salaire n’étaient pas suffisants pour les faire vivre tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.