ORTHEZ : Des câlins étranges faits aux enfants à la barre du Tribunal

Selon la République des Pyrénées, un homme âgé de 40 ans était jugé ce lundi pour avoir agressé sexuellement deux enfants dans des magasins à Orthez.

C’est une petite fille âgée de 13 ans qui a dénoncé les faits. Le 19 novembre elle se trouve au magasin la Foir’fouille lorsqu’elle aperçoit cet homme dans les rayons. En sortant du magasin, l’homme ira accoster la jeune fille en lui réclamant « un câlin ». Il finit par lui faire des bisous dans le cou et lui caresse les fesses. La petite fille finit par le repousser et part en courant. Lors de l’enquête la jeune fille confirmée qu’elle a été agressée sexuellement et que l’homme aurait passé ses mains dans l’entrejambes de la petite adolescente qui paraît très jeune.

Les parents de la jeune fille découvriront leur fille prostrée et surtout choqué par ce qui vient de se produire. Elle décide de tout raconter à ses parents. Les parents iront ensuite déposer plainte et demandent l’intervention des forces de l’ordre. Même s’il reconnaît les bisous, le condamné refusé d’avouer le terme d’agression sexuelle.

« J’ai dépassé les limites et regrette et m’en excuse dira l’homme ». Toujours est-il qu’il refuse d’admettre ces gestes déplacés.

D’autant que cet homme n’en est pas à son coup d’essai. En juin 2017, il avait déjà produit les mêmes évènements dans un Leclerc  où une deuxième enfant assure avoir déjà vu cet homme rodé plusieurs fois au même endroit. Une seconde victime… Ce n’est pas anodin, ni une situation non répétée. Il se défend de ne pas avoir d’attirance pour les jeunes filles et pourtant à deux reprises c’est plutôt louche.

Le tribunal suivra les réquisitions du procureur en condamnant l’homme pervers à 1 an de prison ferme, soit 2 ans de prison dont un avec sursis mis à l’épreuve de 3 ans. Il devra se soigner et se tenir correctement surtout en la présence des enfants dont a le conseil de s’en éloigner rapidement. Il est désormais inscrit dans les fichiers de délinquants sexuels.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*