Une 2e école parisienne ferme ses portes après la découverte d’un cas de COVID-19

Alors que ce lundi 22 juin était synonyme de «rentrée des classes», une 2e école parisienne a dû fermer ses portes après la découverte d’un cas de COVID-19. La personne contaminée serait issue du corps enseignant.

C’est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour du pays. En effet, à la demande de l’Agence régionale de santé (ARS), une 2e école parisienne a dû fermer ses portes après la découverte d’un cas de COVID-19. Il s’agit de l’école Saint-Merri dans le 4e arrondissement qui compte 450 élèves. «Nous avons appris la nouvelle par mail hier soir», a raconté au quotidien la mère d’un élève de 8 ans. Dans ce message, on peut lire que «tous les enfants et tout le personnel doit être mis à l’isolement 14 jours». Des tests de dépistage seront réservés à «ceux qui ont été en contact avec le cas avéré».

Une nouvelle qui a déçu Ariel Weil, le maire du 4e arrondissement, indique Le Parisien. «Pour nous, c’est un crève-coeur», constate-t-il tout en précisant que cette décision est avant tout préventive. «Il n’y a pas de cluster, c’est une mesure de précaution prise par l’ARS. Mais quand on pense à tout le travail qui a été fait avec les directeurs et les directrices d’écoles et la mobilisation de tous les enseignants, avec l’application d’un protocole monstrueux, un nettoyage minutieux des locaux par une société privée, pour qu’enfin l’école puisse rouvrir à 100 % depuis lundi. C’est super rageant pour nous tous ».

Le Parisien indique que certains parents ne comprennent pas pourquoi l’isolement ne concerne que les enfants ou le personnel de l’école et non pas également leurs familles respectives. «On me demande de mettre ma fille à l’isolement par précaution. Mais pour mon mari qui travaille dans une boîte de 4000 personnes, pas de problème. Pour moi, soit les enfants ont été en contact avec la personne et c’est normal qu’ils soient isolés, ainsi que leur entourage et que tout le monde soit dépisté. Soit l’enfant n’a pas été en contact et dans ce cas il n’a pas à être isolé», confie une mère de famille.

Le Parisien rappelle qu’il s’agit de la seconde école parisienne qui se retrouve dans l’obligation de fermer ses portes après la découverte d’un cas de COVID-19. Mardi, l’école Lamoricière dans le 12e arrondissement s’était retrouvée dans le même cas de figure.